Carmat vise une 1ère implantation de coeur d'ici janvier 2013

mardi 2 octobre 2012 18h08
 

par Noëlle Mennella et Alice Cannet

PARIS (Reuters) - Carmat espère pouvoir procéder d'ici janvier 2013 à une première implantation de son coeur artificiel sur l'homme, à condition d'avoir obtenu d'ici fin 2012 les autorisations nécessaires de la part des autorités françaises compétentes, a déclaré mardi à Reuters le directeur général du groupe.

Le coeur artificiel de Carmat, destiné à des malades dont l'insuffisance cardiaque réduit l'espérance de vie à un an, a suscité beaucoup d'espoirs depuis le lancement de ce projet et, tout particulièrement, depuis l'introduction en Bourse de la société en septembre 2010.

Toutefois, le report à plusieurs reprises de la date de cette première implantation sur l'homme, envisagée initialement avant la fin 2011, a suscité récemment quelques craintes chez les investisseurs.

Carmat a en effet invoqué en juillet dernier puis de nouveau le mois dernier un "glissement" dans le calendrier de tests d'endurance lié au délai de validation des processus industriels avec ses partenaires.

En dépit de la chute du titre provoquée par cette annonce, Carmat affiche toujours une progression de près de 28% depuis le début de l'année pour une capitalisation boursière de l'ordre de 440 millions d'euros. Introduit à 18,75 euros, le titre se traite actuellement autour de 107 euros.

"Ces tests se poursuivent. Pour l'instant nous n'avons pas de soucis majeurs sur le concept et sur les performances de la prothèse. Nous sommes très confiants", a déclaré Marcello Conviti, le directeur général du groupe, lors d'une interview téléphonique accordée à Reuters.

Le dossier devrait être soumis à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avant la fin 2012, a-t-il ajouté, ajoutant que, "normalement", le feu vert devrait être obtenu le mois suivant.

UN MARCHÉ MONDIAL DE 16 MILLIARDS D'EUROS   Suite...