1 octobre 2012 / 17:10 / il y a 5 ans

Bernanke justifie l'action de la Fed par la défense de l'emploi

<p>Ben Bernanke, le pr&eacute;sident de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale, a vivement d&eacute;fendu lundi l'action de la banque centrale am&eacute;ricaine, notamment sur la question controvers&eacute;e du rachat d'obligations, expliquant qu'elle &eacute;tait n&eacute;cessaire pour soutenir la reprise &eacute;conomique. /Photo prise le 13 septembre 2012/Jonathan Ernst</p>

INDIANAPOLIS (Reuters) - Le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a vivement défendu lundi l'action de la banque centrale américaine, notamment sur la question controversée du rachat d'obligations, expliquant qu'elle était nécessaire pour soutenir la reprise économique.

Ben Bernanke a balayé les accusations selon lesquelles la politique menée par la Fed jetterait les bases d'une inflation future ou qu'elle permettrait à l'Etat d'accumuler d'importants déficits.

Selon lui, si les conditions de faiblesse exceptionnelles de l'économie ont contraint la Fed à prendre des décisions non conventionnelles, après avoir déjà ramené son taux d'intervention à un niveau proche de zéro, l'objectif de stabilité des prix et de soutien à l'emploi n'a pas changé.

"Ces objectifs signifient, en somme, que nous aimerions qu'un maximum d'Américains qui veulent un emploi aient un emploi et que nous voulons que le rythme d'augmentation des prix à la consommation soit faible et stable", a-t-il dit devant le Club économique de l'Indiana.

Il a redit l'engagement pris en septembre par la Fed de mettre en oeuvre un plan de rachat d'actifs sans limite afin de maintenir un niveau élevé de soutien par le biais monétaire même si la reprise montre des signes d'amélioration.

<p>Ben Bernanke, le pr&eacute;sident de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine, a vivement d&eacute;fendu lundi l'action de la Fed. Il a balay&eacute; les accusations selon lesquelles la politique men&eacute;e jetterait les bases d'une inflation future ou qu'elle conduirait l'Etat &agrave; accumuler d'importants d&eacute;ficits. /Photo prise le 1er octobre 2012/Brent Smith</p>

"Aussi longtemps que la stabilité des prix sera préservée, nous ferons attention à ne pas relever les taux de manière prématurée."

Il a souligné que l'inflation avait évolué à un niveau proche des 2% visés par la Fed et que les anticipations d'inflation étaient restées stables, laissant entendre que le risque d'une hausse soudaine des prix était faible.

Il a également assuré que l'idée selon laquelle la Fed monétisait la dette fédérale ou qu'elle faisait tourner la planche à billets étaient erronée.

"Ce n'est pas ce qui se produit et ce n'est pas ce qui va se produire", a dit Ben Bernanke. "Nous achetons des obligations du Trésor sur le marché et uniquement sur une base temporaire avec l'objectif de soutenir la reprise économique par des taux d'intérêt plus faibles."

Pedro Nicolaci da Costa, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below