Le marché automobile français risque de chuter de 12% en 2012

lundi 1 octobre 2012 13h07
 

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français devrait accuser cette année une baisse plus marquée que prévu qui risque d'atteindre au moins 12%, le mois de septembre ayant confirmé la dégradation des ventes observée cet été.

Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), qui prévoyait jusqu'ici un recul de 8% à 10% pour l'ensemble de 2012, a ainsi confirmé une information obtenue jeudi par Reuters.

En septembre, 136.859 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France, soit une baisse de 18,3% en données brutes par rapport à septembre 2011 et de 10,1% en données corrigées des jours ouvrables (20 jours ouvrables contre 22 en septembre 2011).

Sur les neuf premiers mois de l'année, la contraction du marché automobile français ressort de 13,9% en données brutes et de 13,4% en données CJO.

"Tant qu'on n'aura pas un minimum de croissance économique, il n'y aura pas de rebond des ventes", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile.

"Les deux moteurs principaux, ventes au particuliers et aux sociétés, sont à l'arrêt. La principale question est maintenant de savoir comment se terminera l'année - octobre est un mois important pour le secteur - et comment 2013 va commencer. Le premier trimestre de l'année prochaine s'annonce d'ores et déjà difficile."

Au Mondial de l'automobile, qui a ouvert ses portes au public samedi à Paris, plusieurs constructeurs ont dit observer une dégradation du marché français et européen depuis l'été.

RENTRÉE MOROSE POUR TOUS LES GÉNÉRALISTES, MÊME VW

A l'exception du coréen Hyundai-Kia, du japonais Toyota et de deux marques haut de gamme allemandes, Audi et BMW, tous les constructeurs ont accusé une baisse des ventes en septembre en France.   Suite...

 
<p>LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE</p>