L'aide aux régions et aux banques grève la dette espagnole

dimanche 30 septembre 2012 16h39
 

par Andrés González

MADRID (Reuters) - L'endettement de l'Espagne augmentera encore en 2013, conséquence de l'aide accordée aux régions et aux banques, ce qui accroît la pression sur le gouvernement pour qu'il fasse appel à un secours extérieur.

Selon les détails du projet de budget 2013 dévoilés samedi, l'endettement du pays représentera 90,5% du produit intérieur brut à fin 2013, soit trois fois le niveau enregistré avant l'éclatement de la bulle immobilière en 2008.

Le texte soumis au Parlement prévoit des économies d'environ 13 milliards d'euros qui se traduiront pour la plupart par de nouvelles coupes dans les budgets de la fonction publique, de l'éducation, de la santé et des services sociaux.

"C'est un budget d'austérité mais qui nous permettra de surmonter cette longue crise économique et de montrer une fois encore que l'Espagne est un partenaire de confiance au sein de l'Europe", a déclaré le ministre du Trésor, Cristobal Montoro.

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Madrid pour la troisième fois de la semaine, accusant le gouvernement de piller l'"Etat-providence" pour sauver des banques coupables de mauvaise gestion.

"Il faut que cela change. Il faut leur montrer que nous ne sommes pas une minorité anti-système mais que nous représentons le mécontentement des Espagnols. Et nous sommes nombreux, il suffit de voir le taux de chômage pour s'en rendre compte", expliquait l'une des manifestantes, Montse, une enseignante de 44 ans qui défilait avec son mari chômeur et sa fille de onze ans.

Le taux de chômage en Espagne est plus du double de la moyenne de l'Union européenne et un jeune sur deux est sans travail.

Le président du gouvernement, Mariano Rajoy, s'est jusqu'ici abstenu de demander officiellement une aide, ce qui activerait le programme de rachat d'obligations souveraines décidé début septembre par la Banque centrale européenne. Mais beaucoup considèrent que les réformes et le projet de budget annoncés ces derniers jours préparent le terrain en anticipant les conditions qui seraient attachées à l'octroi d'une aide.   Suite...

 
<p>A Ronda, pr&egrave;s de Malaga. L'endettement de l'Espagne augmentera encore en 2013, cons&eacute;quence de l'aide accord&eacute;e aux r&eacute;gions et aux banques, ce qui accro&icirc;t la pression sur le gouvernement pour qu'il fasse appel &agrave; un secours ext&eacute;rieur. /Photo prise le 5 juillet 2012/REUTERS/Jon Nazca</p>