Des voitures de sport "vertes", le rêve contre la crise

vendredi 28 septembre 2012 18h04
 

par Paul Lienert

PARIS (Reuters) - Crise oblige, les consommateurs européens boudent l'automobile. Un constat qui soulève une question épineuse pour les constructeurs : comment faire encore rêver dans un climat aussi déprimant ?

Les constructeurs espèrent avoir trouvé la formule magique en combinant deux catégories que tout semble a priori opposer : voitures de sport et voitures écologiques.

Ces nouveaux bolides "verts", qui font leur entrée au Mondial de l'Automobile, devraient attirer les foules lors de l'ouverture samedi du salon au public jusqu'au 14 octobre.

Bien sûr, personne ne s'attend à ce que le consommateur moyen ne dépense les 416.500 euros demandés pour prendre possession de la nouvelle Mercedes-Benz SLS AMG Coupe Electric Drive, "la manière la plus exclusive et la plus dynamique de conduire une voiture électrique", comme l'affirme la marque de luxe allemande.

Avec une vitesse de pointe à 250 km/heure et une production maximale de 552 kilowatt, cette "green supercar" de Mercedes, filiale du groupe Daimler, sera probablement la plus rapide et la plus puissante des voitures électriques sur la route quand sa production, très limitée, débutera en 2013.

Mercedes admet que la SLS est réservée aux rares chanceux et fortunés qui sont "enthousiastes sur les solutions de haute technologie ambitieuses pour l'avenir de l'automobile".

Mais le constructeur allemand n'est pas seul sur ce créneau, son rival BMW, qui a déjà présenté son modèle hybride i8 comme "concept car" lors du salon de l'Automobile en Francfort en 2009, le met de nouveau en valeur cette année à Paris.

BMW décrit son i8 comme la "nouvelle génération des voitures de sport". Le véhicule se propulse de 0 à 100 km/heure en cinq secondes et ne consomme que 2,7 litres pour 100 km.   Suite...

 
<p>La Mercedes-Benz Concept Style Coupe (en haut) et la Mercedes-Benz SLS AMG Electric Drive, pr&eacute;sent&eacute;es au Mondial de l'automobile &agrave; Paris. Les constructeurs esp&egrave;rent avoir trouv&eacute; la formule magique en combinant deux cat&eacute;gories que tout semble a priori opposer : voitures de sport et voitures &eacute;cologiques, pour continuer &agrave; faire r&ecirc;ver dans un climat de crise. /Photo prise le 27 septembre 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>