Un budget 2013 menacé par le ralentissement économique

vendredi 28 septembre 2012 18h44
 

par Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français prévoit un effort de redressement budgétaire global de 37 milliards d'euros pour ramener le déficit public de 4,5% à 3% du produit intérieur brut en 2013, avec le risque de devoir faire plus si la croissance économique fait défaut.

Le projet de budget 2013 présenté vendredi, le premier du gouvernement socialiste de François Hollande, vise à permettre à la France de garder son rang dans une zone euro en crise en préservant son principal atout du moment, sa qualité de crédit.

Il tente aussi de limiter l'impact de cet effort sans précédent depuis l'après-guerre sur l'activité, avec des hausses d'impôts qui seront ciblées sur les ménages les plus aisés et les grandes entreprises.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a assuré que neuf Français sur dix seraient épargnés par ces hausses, ce que conteste l'opposition, conformément à l'engagement du chef de l'Etat de ne pas pénaliser les "classes moyennes".

La création d'une nouvelle tranche de l'impôt sur le revenu à 45% et la "taxe exceptionnelle" de 75% sur les revenus d'activité au-delà d'un million d'euros en sont les signes les plus spectaculaires.

Ils s'accompagnent d'une forte hausse de la taxation du capital au point que, selon Bercy, les 1% de ménages les plus aisés verront leurs impôts augmenter de plus de 2,8 milliards.

Au total dix milliards d'impôts nouveaux seront levés sur les entreprises et autant sur les ménages. Pour ces derniers, 6,2 milliards le seront dans le budget et le solde dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) qui sera dévoilé lundi.

Dix milliards d'euros d'économies seront d'autre part réalisées sur le train de vie de l'Etat par un gel en valeur de ses dépenses (hors dette et pensions).   Suite...

 
<p>Jean-Marc Ayrault, dans la cour de l'Elys&eacute;e, &agrave; la sortie du conseil des ministres. Le gouvernement table sur un effort de redressement budg&eacute;taire global de 37 milliards d'euros en 2013 pour ramener le d&eacute;ficit public &agrave; 3% du PIB. /Photo prise le 28 septembre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>