Pas de reprise du marché automobile européen en 2013

jeudi 27 septembre 2012 11h45
 

PARIS (Reuters) - Les constructeurs automobiles réunis au Mondial de l'automobile de Paris ont fait assaut de pessimisme jeudi au sujet des perspectives du marché européen, des déclarations qui pèsent sur les actions des plus grands noms du secteur.

Illustrant l'ampleur de la dépression de la conjoncture en Europe, même les marques les plus résistantes, comme par exemple Volkswagen, commencent également à pâtir des conséquences de la crise de la dette, qui éloigne les consommateurs des concessionnaires.

Volkswagen, numéro un du secteur en Europe, ne s'attend pas à un rebond significatif du marché de l'automobile européen d'ici un an ou deux, a ainsi déclaré le directeur commercial du constructeur allemand, Christian Kingler.

"Nous nous préparons à de nouvelles mauvaises surprises en 2013 et peut-être aussi en 2014", a-t-il dit.

Vers 11h05, le titre Volkswagen cédait 1,74%, expliquant en partie le recul de 0,58% de l'indice regroupant les valeurs automobiles européennes, qui accuse l'un des plus fortes baisses de la cote.

Le président du directoire de Daimler Dieter Zetsche a de son côté remis en cause l'objectif de résultat de sa filiale Mercedes fixé pour 2013, en raison d'un détérioration de la conjoncture, en particulier en Europe.

Mathiass Müller, président du directoire de Porsche, a en revanche déclaré que les ventes de voitures au troisième trimestre étaient le reflet de la "tendance positive" du premier semestre, suggérant une nouvelle fois que seules les marques situées aux extrémités du spectre des gammes - les "low cost" et le luxe - tiraient leur épingle du jeu.

Audi, autre marque haut de gamme du groupe Volkswagen, a dit jeudi s'attendre à une croissance des ventes en septembre "similaire" à ce qui a été observé au cours des mois précédents .

LE CCFA ABAISSE SES PRÉVISIONS DE MARCHE, SELON UNE SOURCE   Suite...

 
<p>Les constructeurs automobiles r&eacute;unis au Mondial de l'automobile de Paris, qui ouvrait jeudi ses portes &agrave; la presse, ont fait preuve de pessimisme au sujet des perspectives du march&eacute; europ&eacute;en. /Photo prise le 27 septembre 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>