Ghosn et Varin tirent la sonnette d'alarme sur l'automobile

mercredi 26 septembre 2012 23h10
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les PDG des deux constructeurs automobiles français ont tiré la sonnette d'alarme face à la dégradation du marché européen et français et appelé les pouvoirs publics à lancer de toute urgence le chantier du coût du travail dans l'Hexagone.

A la veille de l'ouverture à la presse du Mondial de l'automobile, Carlos Ghosn, PDG de Renault, et Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, ont tous deux dressé un constat alarmant devant l'évolution des ventes de voitures sur le continent depuis l'été.

"Le marché européen est vraiment très mauvais", déclare Carlos Ghosn dans une interview à paraître jeudi dans le Figaro. "Il devrait chuter d'environ 8% en 2012, alors que nous prévoyions une chute de 3% en début d'année, et de 6 à 7% en juillet. Malheureusement, nous ne voyons pas d'amélioration l'an prochain: le marché sera au mieux stable ou, plus probablement, légèrement en baisse."

Un peu plus tôt dans la journée, Renault avait annoncé revoir en baisse sa prévision pour le marché français en 2012, désormais attendu en repli de 13%, contre une prévision de -10/-11% cet été.

Philippe Varin, cette fois dans les Echos, confirme de son côté son estimation d'une baisse de 12% du marché en France cette année, et d'un recul de 8% pour l'Europe.

"Le marché européen est surcapacitaire et va le rester", ajoute-t-il. "Sur les trois ans à venir, on a pris l'hypothèse qu'il resterait à peu près plat. Dans ce contexte, il est évident qu'il y a un certain nombre d'usines à fermer. Nous avons décidé de le faire, mais d'autres constructeurs devront mener des opérations similaires."

NÉGOCIATIONS EN VUE CHEZ RENAULT SUR LA COMPÉTITIVITÉ

PSA a annoncé en juillet 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France et la fermeture de son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014 pour tenter d'endiguer ses pertes financières.   Suite...

 
<p>Au Mondial de l'automobile &agrave; Paris. Les PDG des deux constructeurs automobiles fran&ccedil;ais ont tir&eacute; la sonnette d'alarme face &agrave; la d&eacute;gradation du march&eacute; europ&eacute;en et fran&ccedil;ais et appel&eacute; les pouvoirs publics &agrave; lancer de toute urgence le chantier du co&ucirc;t du travail dans l'Hexagone. /Photo prise le 26 septembre 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>