Fiat met en veilleuse ses investissements européens

lundi 24 septembre 2012 16h41
 

par Paola Arosio et Jennifer Clark

ROME (Reuters) - Fiat a décidé de mettre en veilleuse ses projets d'investissement en Europe en attendant des jours meilleurs et ne fera donc pas le mois prochain des annonces très attendues sur le sujet, a-t-on appris lundi auprès de deux sources.

L'administrateur délégué du groupe italien, Sergio Marchionne, qui dirige aussi la filiale américaine Chrysler, a rencontré samedi le président du Conseil, Mario Monti, à la suite d'inquiétudes sur une possible délocalisation de la production hors d'Italie, où les ventes de voitures sont à leur plus bas depuis 40 ans.

Selon un communiqué commun publié après cinq heures de discussions, le constructeur automobile turinois s'est engagé à ne fermer aucune usine en Italie et à renforcer ses exportations hors d'Europe, ce qui laisse entendre qu'il pourrait assembler en Italie des voitures destinées au marché américain, où les ventes de Chrysler ont été exceptionnellement fortes en 2012.

De nouvelles réunions sont prévues, au niveau ministériel, pour mettre cette stratégie au point, mais en revanche la présentation sur les projets d'investissement prévue le 30 octobre n'aura pas lieu.

"Il n'y aura pas de plan (d'investissement) le 30 octobre", a dit une des sources. "Les programmes et les investissements seront annoncés quand les conditions le permettront -plus tard, à une date qui reste à déterminer".

Fiat, premier employeur privé d'Italie avec plus de 20.000 salariés, s'est refusé à tout commentaire sur ces informations.

Le groupe pourrait actualiser ses objectifs 2012 le 30 octobre, selon une deuxième source, mais Sergio Marchionne les a réaffirmés lundi en ajoutant qu'il ne voyait pas de redressement du marché automobile européen avant au moins 2015.

"UN PRÉCIPICE SANS FOND"   Suite...

 
<p>Fiat a d&eacute;cid&eacute; de mettre en veilleuse ses projets d'investissement en Europe en attendant des jours meilleurs et ne fera donc pas le mois prochain des annonces tr&egrave;s attendues sur le sujet, selon deux sources. /Photo prise le 6 mars 2012/REUTERS/Denis Balibouse</p>