Toyota renonce à commercialiser massivement son modèle élec. eQ

lundi 24 septembre 2012 13h10
 

par Yoko Kubota

TOKYO (Reuters) - Toyota a renoncé à son projet de commercialisation à grande échelle de sa nouvelle mini-voiture électrique, la eQ, en reconnaissant que le marché n'est pas prêt pour ce produit.

Le constructeur japonais, déjà plus prudent que ses concurrents General Motors et Nissan dans ses projections de marché pour les véhicules à batterie, ne compte plus vendre qu'une centaine d'eQ aux Etats-Unis et au Japon.

En 2010, lorsqu'il avait présenté cette variante de petite citadine iQ, il tablait alors sur plusieurs milliers de ventes par an.

"Deux ans plus tard, il reste beaucoup de difficultés", a admis lundi Takeshi Uchiyamada, vice-président de Toyota chargé du développement des véhicules.

"Les capacités actuelles des véhicules électriques ne répondent pas aux besoins de la société, que ce soit en termes de distance parcourue, de coût ou de temps de recharge", a-t-il expliqué.

21 MODÈLES HYBRIDES D'ICI 2015

Toyota entend du coup mettre l'accent sur la technologie hybride, où elle fait figure de leader incontesté depuis le lancement de la Prius dans les années 1990, déjà sous la houlette de Takeshi Uchiyamada.

Le groupe prévoit ainsi de proposer 21 modèles hybrides - fonctionnant à l'essence et à l'électricité - dans sa gamme d'ici 2015, dont 14 nouveautés.   Suite...

 
<p>Le vice-pr&eacute;sident de Toyota Takeshi Uchiyamada pr&eacute;sente eQ, &agrave; Tokyo. Le groupe a renonc&eacute; &agrave; son projet de commercialisation &agrave; grande &eacute;chelle de cette nouvelle mini-voiture &eacute;lectrique en reconnaissant que le march&eacute; n'est pas pr&ecirc;t pour ce produit./Photo prise le 24 septembre 2012/REUTERS/Yuriko Nakao</p>