Madrid envisage une réforme des retraites en vue d'une aide

vendredi 21 septembre 2012 11h18
 

par Julien Toyer et Raashi Bhatia

MADRID (Reuters) - L'Espagne envisage de geler les retraites et d'accélérer la procédure repoussant l'âge du départ en retraite dans le but de réaliser de nouvelles économies et de se conformer aux conditions qui lui seront sans doute imposées si elle fait appel à une aide internationale, selon des sources bien informées.

Ces mesures lui permettraient d'économiser au moins quatre milliards d'euros par an et de respecter les recommandations publiées dans un document de la Commission européenne publié en mai et qui, selon des sources de la zone euro, sert de base aux négociations en vue d'un éventuel plan de sauvetage.

Le report de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans devait être étalé sur 15 ans mais rétrécir le calendrier est chose acquise, alors que l'abandon du plan d'alignement des retraites sur l'inflation est encore à l'étude, selon les sources.

L'Espagne, qui est à son tour au centre de la crise de la dette en zone euro - après la Grèce, l'Irlande et le Portugal - hésite à demander un plan de sauvegarde international pour faire face à ses déficits élevés et à son endettement croissant.

Ses coûts d'emprunt ont baissé jeudi lors de sa dernière adjudication d'obligations d'Etat à 10 ans, mais ce répit pourrait être de courte durée.

Ces initiatives sur les retraites, qui pourraient être annoncées dès la semaine prochaine avec la présentation du budget 2013, seraient un signal fort pour les investisseurs de la volonté de l'Espagne d'engager des réformes structurelles reportées jusqu'ici en raison de leur impopularité.

Le président du gouvernement Mariano Rajoy, qui a dû revenir sur sa promesse de campagne électorale de ne pas alourdir la fiscalité, a aussi régulièrement affirmé qu'il ne toucherait pas aux retraites mais la marge de manoeuvre qui lui reste pour réduire les dépenses de l'Etat est sérieusement limitée.

Il a d'ailleurs tempéré ses propos la semaine dernière, déclarant que ce serait "la dernière chose" qu'il ferait.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. L'Espagne envisage de geler les retraites et d'acc&eacute;l&eacute;rer la proc&eacute;dure repoussant l'&acirc;ge du d&eacute;part en retraite dans le but de r&eacute;aliser de nouvelles &eacute;conomies et de se conformer aux conditions qui lui seront sans doute impos&eacute;es si elle fait appel &agrave; une aide internationale, selon des sources bien inform&eacute;es. /Photo prise le 20 septembre 2012/REUTERS/Susana Vera</p>