Fiat assure qu'aucune usine ne fermera en Italie

mardi 18 septembre 2012 14h52
 

par Jennifer Clark

MILAN (Reuters) - Fiat ne fermera aucune de ses six usines en Italie malgré une chute du marché automobile local, déclare Sergio Marchionne, administrateur délégué du groupe, dans un entretien publié mardi par La Repubblica.

Critiqué pour avoir décidé de diminuer les investissements du constructeur en Italie, Sergio Marchionne, également directeur général de la firme américaine Chrysler, assure que Fiat est déterminé à maintenir ses activités en Italie.

"Il ne s'agit pas de fermetures d'usines. Je dis simplement que l'état actuel du marché automobile ne nous permet pas de faire des investissements susceptibles de garantir la pérennité de l'entreprise", dit-il.

Selon les dernières statistiques de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea), les immatriculations de voitures neuves en Europe occidentale ont baissé de 8,5% au mois d'août. En Italie, le recul est de 20,2%.

Près de 200.000 personnes travaillent dans l'industrie automobile en Italie, contre 300.000 en France ou en Espagne et 773.000 en Allemagne.

Dans un pays en récession, et dont Fiat est le premier employeur privé, une forte pression s'exerce sur Sergio Marchionne pour l'amener à préciser la stratégie italienne du groupe automobile. Les ministres de l'Industrie et du Travail ont demandé à s'entretenir avec lui. Aucune date n'a été arrêtée.

En 2010, Fiat avait annoncé un plan d'investissements sur cinq ans à hauteur de 16 milliards d'euros. Seule une petite partie des projets ont été détaillés (2,5 milliards répartis sur trois sites, deux à Turin et un près de Naples).

La semaine dernière, le constructeur a prévenu qu'il n'était pas réaliste de penser qu'un plan vieux de deux ans et demi pourrait rester inchangé. De nouvelles informations à ce sujet sont attendues pour le 30 octobre.   Suite...

 
<p>Cha&icirc;ne de montage de la Panda dans l'usine Fiat de Pomigliano D'Arco, pr&egrave;s de Naples. Dans un entretien publi&eacute; mardi par La Repubblica, Sergio Marchionne, administrateur d&eacute;l&eacute;gu&eacute; de Fiat, assure que le groupe ne fermera aucune de ses six usines en Italie malgr&eacute; une chute du march&eacute; automobile local. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi</p>