Le CSA valide le rachat des chaînes Bolloré par Canal+

mardi 18 septembre 2012 17h32
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a annoncé mardi qu'il donnait son feu vert sous conditions au rachat par Canal+ des chaînes du groupe Bolloré Direct 8 et Direct Star, levant le dernier obstacle à l'offensive du spécialiste de la télévision payante dans le gratuit.

L'opération, qui devrait rebattre les cartes de la télévision gratuite, avait déjà reçu l'aval fin juillet de l'Autorité de la concurrence dans une décision également assortie d'une série de conditions.

Un an après l'annonce de l'accord conclu avec Bolloré, la chaîne payante va enfin pouvoir concrétiser ses ambitions dans le gratuit, relais de croissance jugé indispensable face à l'arrivée à maturation de son modèle payant et la concurrence de nouveaux acteurs aux noms de Google, Apple et Netflix.

Le feu vert du CSA va également permettre à l'entrepreneur Vincent Bolloré, qui recevra 22,4 millions d'actions Vivendi en contrepartie de la vente de ses chaînes, de monter à 4,5% du capital du conglomérat.

"Nous avons cherché à veiller à l'intérêt du téléspectateur - il faut que ce changement d'actionnaire se traduise par un plus, notamment en matière de programmes - et on a veillé à préserver les équilibres du secteur", a expliqué à Reuters Emmanuel Gabla, membre du CSA.

L'irruption attendue de Canal+ sur le marché de la télévision en clair a provoqué l'inquiétude de ses futurs concurrents, qui ont milité auprès du CSA pour un encadrement rigoureux du nouveau venu.

Ils redoutent en particulier qu'il n'utilise sa position dominante dans le payant avec ses 11 millions d'abonnements pour peser de tout son poids dans l'univers du gratuit.

Le CSA a en partie entendu leurs doléances en restreignant la capacité de la chaine cryptée à jouer de son double positionnement payant-gratuit, en renforçant ses contraintes de programmation et en augmentant ses obligations de financement de la création française.   Suite...

 
<p>Le CSA a donn&eacute; son feu vert sous conditions au rachat par Canal+ des cha&icirc;nes du groupe Bollor&eacute; Direct 8 et Direct Star, levant le dernier obstacle &agrave; l'offensive du sp&eacute;cialiste de la t&eacute;l&eacute;vision payante dans le gratuit. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>