16 septembre 2012 / 20:28 / dans 5 ans

Pierre Moscovici demande à PSA de supprimer moins d'emplois

<p>Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, invite instamment PSA Peugeot Citro&euml;n &agrave; r&eacute;duire l'ampleur de son plan de restructuration qui pr&eacute;voit 8.000 suppressions d'emplois en France. /Photo prise le 7 septembre 2012/REUTERS/Vincent Kessler</p>

PARIS (Reuters) - Le ministre de l‘Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a invité instamment dimanche PSA Peugeot Citroën à réduire l‘ampleur de son plan de restructuration qui prévoit 8.000 suppressions d‘emplois en France.

“Huit mille, c‘est trop et j‘espère que nous serons entendus. C‘est indispensable que nous le soyons”, a-t-il dit lors de l’émission Le Grand Jury RTL-LCI et Le Figaro.

Jeudi, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, avait déjà jugé “excessifs” les efforts demandés aux salariés par le constructeur automobile, ajoutant que son plan était “inacceptable en l’état”.

Il a toutefois admis dimanche soir sur M6 que l‘usine d‘Aulnay-sous-Bois devrait probablement fermer, comme le prévoit le plan de restructuration de PSA, avec 3.000 pertes d‘emplois à la clé sur le site.

“Ce sera difficile de sauver Aulnay”, a-t-il dit. “Il reste quand même 100.000 salariés. On va essayer de se parler et de faire repartir Peugeot sur une meilleure pente.”

Yann Le Guernigou et Yves Clarisse, édité par Pierre Serisier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below