L'Eurogroupe appelle l'Espagne à se décider sur l'aide

vendredi 14 septembre 2012 16h31
 

par Julien Toyer et Jan Strupczewski

NICOSIE (Reuters) - L'Espagne, pressée de toute part de faire savoir si elle a besoin d'une aide financière globale, a fait savoir vendredi à l'Eurogroupe qu'elle présenterait un nouvel ensemble de mesures de réforme économique, assorti d'un calendrier détaillé, d'ici la fin du mois.

Les coûts de financement de l'Espagne ont sensiblement baissé sur les marchés depuis que la Banque centrale européenne s'est dite prête à racheter ses obligations souveraines. Mais le pays est confronté à de lourdes échéances de remboursement avant la fin de l'année et à une récession qui s'amplifie. Ce qui fait dire à nombre d'experts qu'un appel de Madrid à l'aide internationale est inéluctable.

La BCE a en outre été claire : intervenir sur le marché secondaire de la dette espagnole suppose de solliciter les mécanismes de renflouement de la zone euro et de respecter des conditions strictes quant à la réalisation des réformes.

"Nous adopterons un nouvel ensemble de réformes pour doper la croissance (...) Il sera conforme aux recommandations de la Commission européenne", a dit à la presse le ministre de l'Economie Luis de Guindos, après avoir rencontré ses homologues de la zone euro à Nicosie.

Le ministre a souligné que ces mesures n'étaient en rien liées aux modalités d'un éventuel renflouement. Mais l'engagement pris laisse penser que solliciter une aide sera bientôt une réalité pour l'Espagne, sans doute avant la prochaine réunion de l'Eurogroupe le 8 octobre, estiment des responsables européens.

Le budget 2013 de l'Espagne et un audit détaillé des besoins de fonds propres de son secteur bancaire auront été rendus publics avant cette échéance, soit le 28 septembre.

NE PAS SE RELÂCHER

Pour la première fois depuis le début de l'année, cette réunion des Dix-Sept se tiendra alors que les tensions sur les marchés financiers ont tendance à diminuer et non à augmenter.   Suite...

 
<p>L'opportunit&eacute; pour l'Espagne de solliciter une aide financi&egrave;re ext&eacute;rieure afin de soulager ses finances publiques devrait &ecirc;tre au coeur des d&eacute;bats des ministres des Finances de la zone euro r&eacute;unis &agrave; Chypre ce vendredi, alors que le plan de rachat de dette de la Banque centrale europ&eacute;enne (BCE) a d&eacute;j&agrave; fait partiellement refluer les co&ucirc;ts de financement de Madrid. /Photo d'archives/REUTERS/Nacho Doce</p>