EADS chute en Bourse, les investisseurs déboussolés

jeudi 13 septembre 2012 18h50
 

PARIS (Reuters) - L'action EADS a plongé jeudi pour la deuxième séance consécutive à la Bourse de Paris après l'annonce d'un projet de fusion du groupe européen d'aéronautique et de défense avec le britannique BAE Systems.

Le titre a clôturé en baisse de 10,20% à 25,145 euros, accusant de loin la plus forte baisse de l'indice CAC 40 (-1,18%), dans des volumes très étoffés représentant 13 fois la moyenne des échanges quotidiens des trois derniers mois.

Mercredi, il avait déjà abandonné 5,63% après des fuites dans la presse sur le projet, officialisé à la clôture du marché par les deux parties.

En deux jours, EADS a ainsi perdu 15,2% et a vu s'envoler 3,7 milliards d'euros de capitalisation boursière, ramenée à 20,8 milliards d'euros.

Son possible partenaire BAE, qui avait fait un bond de 10,62% mercredi, a perdu 7,29% jeudi. Les groupe Lagardère et Daimler, qui détiennent respectivement 7,5% et 15% d'EADS et souhaitent les céder, ont pour leur part terminé en léger repli de 0,8% et 0,57%.

Le marché craint que l'opération, qui pourrait potentiellement provoquer un chamboulement de grande ampleur du secteur européen de l'aéronautique et de la défense, ne se heurte à des obstacles politiques et réglementaires.

S'il perdure, le mauvais accueil en Bourse du projet, révélé au grand public avant qu'il n'ait été finalisé, pourrait encore compliquer la donne, en modifiant les valorisations qui ont servi de base aux discussions.

"Compte tenu de la complexité et du caractère sensible du point de vue de la sécurité de certains contrats de défense, il va sans doute s'agir d'un processus long et compliqué", a estimé l'agence Fitch, tout en jugeant l'opération sensée d'un point de vue industriel.

Citi et Deutsche Bank ont abaissé leurs recommandations, respectivement à neutre et conserver, tandis qu'Espirito Santo Investment Bank a réitéré son conseil de vendre EADS et d'acheter BAE.   Suite...

 
<p>L'action EADS a plong&eacute; jeudi pour la deuxi&egrave;me s&eacute;ance cons&eacute;cutive &agrave; la Bourse de Paris apr&egrave;s l'annonce d'un projet de fusion du groupe europ&eacute;en d'a&eacute;ronautique et de d&eacute;fense avec BAE Systems. Le titre du conglom&eacute;rat europ&eacute;en a enregistr&eacute; la plus forte baisse du CAC 40 (-10,20% &agrave; 25,145 euros) et celui du groupe britannique a c&eacute;d&eacute; 7,29%. /Photo prise le 13 septembre 2012/REUTERS/Tobias Schwarz</p>