L'OCDE voit le ralentissement des économies émergentes durer

jeudi 13 septembre 2012 12h05
 

PARIS (Reuters) - Le ralentissement des grandes économies émergentes que sont la Chine, l'Inde et la Russie devrait se poursuivre tandis que la croissance est appelée à rester faible en zone euro, selon les indicateurs avancés de l'OCDE publiés jeudi.

L'indicateur composite de l'OCDE pour la Chine est ainsi resté stable à 99,1 en juillet, un niveau qui laisse présager un ralentissement de la croissance du pays. Le seuil de 100 correspond à la tendance de long terme de l'activité économique.

Celui de l'Inde est également resté stable mais à un plus bas niveau (98,1), alors que celui de la Russie a accusé un recul sensible par rapport à juin (99,1 contre 99,6).

Dans un communiqué, l'OCDE souligne que les indicateurs de juillet montrent dans l'ensemble que l'essoufflement des grandes économies, qu'elles soient membres ou non de l'organisation, "devrait probablement persister dans les prochains trimestres".

Pour l'ensemble des pays du G7, l'indicateur se situe au niveau inchangé de 100,3, annonciateur d'une croissance modérée. Celui des Etats-Unis s'est légèrement contracté, à 100,8 contre 100,9, alors que celui de la zone euro est en dessous de la barre des 100 (99,4 contre 99,5).

La France (99,6, inchangé) et l'Allemagne (99,1, -0,2 point) se situent toutes deux à des niveaux de croissance faible.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

 
<p>Chantier de construction &agrave; Shanghai. L'OCDE estime que le ralentissement des grandes &eacute;conomies &eacute;mergentes que sont la Chine, l'Inde et la Russie devrait se poursuivre tandis que la croissance est appel&eacute;e &agrave; rester faible en zone euro. /Photo prise le 5 septembre 2012/REUTER/Aly Song</p>