Karlsruhe fait baisser le rendement d'adjudication italienne

mercredi 12 septembre 2012 13h48
 

MILAN/LONDRES (Reuters) - Le coût d'emprunt à un an de l'Italie est tombé à son niveau le plus bas depuis mars après que la cour constitutionnelle allemande eut donné son feu vert au Mécanisme européen de stabilité (MES) et au nouveau programme de rachat d'obligations de la Banque centrale européenne (BCE).

En revanche, une adjudication de papier allemand a suscité moins de demande qu'auparavant, signe que la décision de Karlsruhe rend les titres plus risqués, italiens par exemple, plus attrayants, au détriment de ceux jugés plus sûrs.

Rome a versé un rendement de 1,69% mercredi en adjudication, contre 2,77% un moins plus tôt et près de 4% à la mi-juin.

Le Trésor italien a vendu neuf milliards d'euros de bons à un an et trois milliards d'euros de bons à trois mois, comme prévu, avec un ratio de couverture de 1,65 pour le un an, contre 1,69 mi-août.

La tâche sera plus difficile jeudi, lorsqu'il s'agira de placer jusqu'à 6,5 milliards d'euros d'obligations à trois et 15 ans notamment, même si les tensions sur le marché se sont apaisées depuis que la BCE a annoncé la semaine dernière son programme de rachat d'obligations souveraines de pays de la zone euro en difficulté.

C'est le papier court qui bénéficie le plus du rally du marché dans la mesure où la BCE ne rachètera en principe que des titres n'excédant pas trois ans de maturité.

"Les échéances courtes italiennes sont devenues plus compétitives et il faut à présent que la baisse des rendements se propage à des échéances plus longues, à partir de cinq ans et surtout dans le segment 10-30 ans", explique Alessandro Giansanti, stratège obligataire d'ING.

LES TAUX NÉGATIFS, C'EST DU PASSÉ

En Allemagne, la demande résultant de l'adjudication de 3,97 milliards d'euros d'obligations à cinq ans, au coupon de 0,5%, a représenté un petit peu plus de la moitié de celle observée lors d'une adjudication similaire en août.   Suite...

 
<p>Le co&ucirc;t d'emprunt &agrave; un an de l'Italie est tomb&eacute; &agrave; son niveau le plus bas depuis mars apr&egrave;s le feu vert de la cour constitutionnelle allemande sur le M&eacute;canisme europ&eacute;en de stabilit&eacute;. Rome a vers&eacute; un rendement de 1,69% mercredi en adjudication, contre 2,77% un moins plus t&ocirc;t et pr&egrave;s de 4% &agrave; la mi-juin. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini</p>