Barroso prône une fédération d'Etats-nations en Europe

mercredi 12 septembre 2012 13h00
 

par Gilbert Reilhac

STRASBOURG (Reuters) - L'Union européenne doit évoluer vers une véritable union politique et modifier ses traités fondateurs pour devenir une fédération d'Etats-nations, a déclaré mercredi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Il s'est engagé devant les députés européens réunis à Strasbourg à présenter une "esquisse" de cette nouvelle architecture institutionnelle avant les prochaines élections européennes de 2014, lorsque son propre mandat expirera.

Avant cela, la Commission fera une série de propositions pour avancer dans cette direction dans le cadre du traité de Lisbonne entré en vigueur le 1er décembre 2009, dont celle, à l'automne, d'une Union économique et monétaire plus poussée, dotée d'institutions politiques renforcées.

"Nous devons progresser vers une fédération d'Etats-nations. C'est notre horizon politique", a dit José Manuel Barroso dans son discours sur l'état de l'Union.

"Il s'agit d'une union avec les Etats membres et non contre les Etats membres", a-t-il ajouté en réfutant l'idée d'un "super Etat" dénoncé par les eurosceptiques et les souverainistes.

Le projet devra être, selon lui, au coeur du scrutin de 2014 pour le renouvellement des membres du Parlement européen.

"Nous devons utiliser ces élections de 2014 pour ne pas permettre aux populistes d'imposer leur agenda négatif", a-t-il dit.

C'est au socialiste français Jacques Delors, président de la Commission européenne de 1985 à 1994, que l'on doit l'expression "fédération d'Etats-nations", une formule taillée sur mesure pour rallier les opinions des Etats membres, quelles que soient leurs traditions institutionnelles et les orientations politiques de leurs gouvernements.   Suite...

 
<p>L'Union europ&eacute;enne doit &eacute;voluer vers une f&eacute;d&eacute;ration d&eacute;mocratique et modifier ses trait&eacute;s fondateurs pour cr&eacute;er une v&eacute;ritable union mon&eacute;taire au sein de la zone euro, a d&eacute;clar&eacute; mercredi le pr&eacute;sident de la Commission europ&eacute;enne, Jos&eacute; Manuel Barroso, lors de son discours sur l'&eacute;tat de l'UE devant le Parlement europ&eacute;en &agrave; Strasbourg. /Photo prise le 12 septembre 2012/REUTERS/Vincent Kessler</p>