11 septembre 2012 / 11:38 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes en légère baisse à la mi-séance

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes restent orient&eacute;es en l&eacute;ger recul mardi &agrave; mi-s&eacute;ance, les investisseurs optant pour la prudence en attendant la d&eacute;cision de la Cour constitutionnelle allemande sur la l&eacute;galit&eacute; du nouveau fonds de sauvetage europ&eacute;en et la d&eacute;cision de politique mon&eacute;taire de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine. &Agrave; Paris, l'indice CAC 40 perd 0,44% &agrave; 3.490,69 points vers 13h15 et Francfort c&egrave;de 0,1%. /Photo prise le 11 septembre 2012/Remote/Amanda Andersen</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées en léger recul mardi à mi-séance alors qu'un timide rebond est attendu à Wall Street, les investisseurs optant pour la prudence en attendant la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur la légalité du nouveau fonds de sauvetage européen et la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,44% à 3.490,69 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,1% et à Londres, le FTSE 0,4%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 recule de son côté de 0,29%. Les futures sur indices new-yorkais signalent en revanche une ouverture de Wall Street en hausse de 0,13% à 0,25%.

Les actions européennes, qui avaient atteint des plus hauts de 13 mois la semaine dernière après l'annonce par la Banque centrale européenne (BCE), jeudi dernier, de son nouveau plan de rachat d'obligations destiné à réduire les coûts d'emprunts des Etats de la zone euro en difficultés, consolident à plat depuis le début de la semaine.

"Il y a un large consensus sur le fait que le rally (des marchés boursiers) a déjà pris en compte toutes les bonnes nouvelles qui pourraient arriver au cours des deux prochaines semaines et qu'il y a plutôt un risque de baisse", note Peter Garnry, stratège actions chez Saxo Bank.

La Fed tient sa réunion de politique monétaire mensuelle mercredi et jeudi et les dernières déclarations de son président Ben Bernanke, lors du séminaire de Jackson Hole, ainsi que des chiffres décevants de l'emploi publiés la semaine dernière laissent penser qu'elle pourrait lancer un nouvel assouplissement monétaire (QE).

La Cour constitutionnelle allemande doit de son côté se prononcer sur la légalité du pacte budgétaire et du fonds de sauvetage permanent de l'Union européenne, le Mécanisme européen de stabilité (MES), indispensable pour rendre opérationnel le plan de rachat d'obligations de la BCE, qui suppose une demande d'aide formelle de la part des Etats en difficulté.

Le tribunal de Karlsruhe a confirmé mardi matin dans un communiqué qu'il se prononcerait bien mercredi à 8h00 GMT.

Cette annonce a soutenu l'euro, qui est repassé au-dessus de 1,28 dollar, vers sa moyenne mobile à 200 jours à 1,2834 dollar. La devise européenne est retombée depuis sous la barre de 1,28 dollar, mais affiche encore un gain de 0,28% à 1,2795 dollar à mi-séance.

"Bien sûr, la Cour va dire oui, mais ils diront probablement oui 'mais', peut-être quelque chose comme le droit pour les Allemands à avoir un regard sur les budgets espagnols et italiens. (Si c'est le cas), il est probable que le gouvernement espagnol reportera sa demande d'aide jusqu'à ce qu'il ait vraiment le dos au mur", selon le stratège de Saxo Bank qui estime que ce contexte laisse planer le risque d'une remontée des rendements des pays concernés.

Aux valeurs, l'avertissement lancé par Burberry (-18,5%) jette un froid sur l'ensemble du luxe en Europe, dans un marché qui redoute un ralentissement plus marqué que prévu du secteur en raison du tassement de la croissance chinoise et de la crise sans fin de la dette européenne. LVMH perd 4,4% et Hugo Boss 6,2%. L'indice sectoriel européen signe l'une des plus fortes baisses sectorielles (-1,5%).

En revanche, les secteurs défensifs de la santé (+0,56%) et de l'alimentation et des boissons (+0,32%) résistent à la tendance baissière.

La vague de défiance vis-à-vis des actifs à risque profite aux obligations du Trésor allemand. Le contrat décembre sur Bund gagne 20 ticks à 140,62 en attendant la décision de la Cour constitutionnelle allemande, alors que les rendements des dettes italienne, espagnole et portugaise se sont déjà retendues après leur nette détente de la semaine dernière.

Le cours du Brent se maintient près des 115 dollars dans l'espoir de nouvelles mesures de soutien à la croissance de la Fed cette semaine. Les investisseurs attendent aussi les chiffres de l'Institut américain du Pétrole ce soir.

Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below