Le rapport Sartorius critique la stratégie de PSA

mardi 11 septembre 2012 18h46
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën ne pouvait pas faire l'économie de son plan de restructuration, estime l'expert mandaté par le gouvernement, qui épingle toutefois le défaut d'anticipation du constructeur automobile et sa décision de fermer l'usine d'Aulnay.

Mis en difficulté par la crise et des surcapacités manifestes en Europe, son premier marché, PSA a annoncé le 12 juillet la suppression de 8.000 postes en France, la fermeture en 2014 de son site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et une réduction de l'activité sur son site de Rennes.

"La nécessité, dans son principe, d'un plan de réorganisation des activités industrielles et de réduction des effectifs n'est malheureusement pas contestable", juge Emmanuel Sartorius, ingénieur des Mines, dans son rapport présenté mardi aux syndicats de PSA en présence du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Il émet en revanche plusieurs réserves, notamment sur l'ampleur des suppressions d'emplois annoncées. "Les mesures du plan doivent être limitées strictement à ce qui est nécessaire au redressement de l'entreprise", écrit-il.

En déplacement à Rennes (Ille-et-Vilaine), le président de la République François Hollande a promis qu'il ferait tout son possible pour limiter les suppressions de postes programmées.

Sur BFM-TV, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré que les salariés du constructeur ne devaient pas constituer "des variables d'ajustement" et que le gouvernement suivait le dossier avec beaucoup d'attention.

Arnaud Montebourg a annoncé de son côté avoir répondu favorablement à la demande des syndicats et des élus d'organiser des négociations tripartites sur le plan. "L'objectif collectif doit être de réduire le nombre d'emplois menacés, d'assurer l'avenir du groupe et d'organiser une réindustrialisation concrète en cas de perte d'emplois", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Un porte-parole de PSA a indiqué que le groupe était prêt à y prendre part. "Nous sommes tout à fait ouverts et même demandeurs quand il s'agit de la revitalisation des sites d'Aulnay et de Rennes", a-t-il dit.   Suite...

 
<p>Le rapport de l'expert Emmanuel Sartorius sur la situation financi&egrave;re de PSA Peugeot Citro&euml;n, remis mardi &agrave; Arnaud Montebourg, estime que le constructeur ne pouvait pas faire l'&eacute;conomie du plan de restructuration annonc&eacute;, mais d&eacute;plore la d&eacute;cision du groupe de fermer le site d'Aulnay plut&ocirc;t que celui de Madrid. /Photo prise le 11 septembre 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>