September 10, 2012 / 7:18 AM / 5 years ago

Les exportations chinoises marquent le pas

3 MINUTES DE LECTURE

<p>Le port chinois de Yangtze, dans la province de Hubei. La croissance des exportations chinoises a &eacute;t&eacute; moins importante que pr&eacute;vu en ao&ucirc;t tandis que les importations ont baiss&eacute; contre toute attente, sur fond de recul de la demande int&eacute;rieure et de crise &eacute;conomique mondiale. /Photo prise le 10 juillet 2012/Stringer</p>

PEKIN (Reuters) - La croissance des exportations chinoises a été moins importante que prévu en août tandis que les importations ont baissé contre toute attente, sur fond de recul de la demande intérieure et de crise économique mondiale.

Les exportations ont progressé de 2,7% le mois dernier par rapport à août 2011, alors que la moyenne des attentes était de 3%, selon une enquête de Reuters. L'avertissement lancé récemment par le président Hu Jintao, qui a parlé des "graves défis" à relever du fait de la conjoncture négative au niveau mondial, prend donc d'autant plus de sens.

Les importations, encore plus mauvaises que les exportations, affichent une baisse de 2,6% alors que les observateurs s'attendaient à une hausse de 3,5%. Ces chiffres vont renforcer les attentes des marchés, qui souhaitent de nouvelles mesures de relance de la croissance et d'assouplissement de la politique monétaire, alors que la Chine se prépare à un renouvellement de la classe dirigeante.

"La surprise des importations qui passent dans le négatif est très inhabituelle. Il s'agit d'un signe alarmant pour le gouvernement et il l'a probablement vu venir", a commenté Zhang Zhiwei, économiste en chef chez Nomura, à Hong Kong.

"Nous avons maintenant presque toutes les données d'août et il est clair que la pression due au ralentissement s'accroît et que le gouvernement ressent la nécessité d'agir", a-t-il ajouté.

Les exportations chinoises représentent 25% du produit intérieur brut et 200.000 emplois en dépendent.

Certains économistes craignent que l'objectif officiel de 7,5% de croissance pour 2012 ne puisse être tenu sans nouvelles mesures de relance, en plus de l'assouplissement monétaire et budgétaire mis en oeuvre depuis l'an dernier et des grands projets d'un montant de 150 milliards de dollars dévoilés la semaine dernière.

Ces craintes ont été exacerbées dimanche par l'annonce de la production industrielle, dont la croissance a atteint en août son niveau le plus faible depuis plus de trois ans.

Nick Edwards, Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below