Le cycle haussier de Wall Street en bout de course

dimanche 9 septembre 2012 19h05
 

par Edward Krudy

NEW YORK (Reuters) - En ce début de mois de septembre, historiquement guère porteur pour le marché actions, il y a toutes les raisons de croire que Wall Street, du moins à court terme, est tout près de connaître la fin du cycle haussier en cours.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, affiche une progression de 14% depuis le début de l'année et se retrouve à son niveau le plus élevé en plus de quatre ans.

Si l'on ne tient pas compte de 2009 - quand les cours avaient fortement rebondi après le creux touché en pleine crise financière en 2008 - l'année 2012 pourrait être la meilleure pour le marché actions depuis 2003.

Les mauvais chiffres de l'emploi au mois d'août aux Etats-Unis et les avertissements sur résultats de FedEx et d'Intel n'ont pas entamé la frénésie d'achat des investisseurs, persuadés que les banques centrales vont intervenir pour soutenir l'économie.

Après la décision, annoncée jeudi dernier, de la Banque centrale européenne (BCE) de lancer un nouveau programme de rachats d'obligations souveraines, la Réserve fédérale devrait, selon une majorité d'économistes, lancer à son tour un nouveau programme de soutien cette semaine.

"(...) Les mauvaises nouvelles peuvent être bonnes, essentiellement en raison de l'effet Ben Bernanke (président de la Fed)", a déclaré Eric Kuby, chargé des investissements chez North Star Investment Management.

Le S&P 500 se traite actuellement à niveau représentant 13,3 fois les bénéfices estimés des entreprises qui font partie de l'indice. Même s'il est inférieur au ratio médian de 13,7 constaté depuis 1976 (calculé par Morgan Stanley), il est proche de la partie haute de la fourchette observée depuis cinq ans.

Le dernier ratio le plus haut en date remonte à février 2011 quand il était à 13,5. Si l'on part du principe que la situation n'a guère évolué en 18 mois, il n'y a aucune raison que la hausse actuelle du S&P se poursuive.   Suite...

 
<p>En ce d&eacute;but de mois de septembre, il y a toutes les raisons de croire que Wall Street, du moins &agrave; court terme, est tout pr&egrave;s de conna&icirc;tre la fin du cycle haussier en cours. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer</p>