8 septembre 2012 / 08:53 / il y a 5 ans

Le Portugal augmentera les cotisations salariales en 2013

<p>Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a annonc&eacute; vendredi de nouvelles mesures d'aust&eacute;rit&eacute; budg&eacute;taire visant en premier lieu les salari&eacute;s, en expliquant que son pays ne pouvait pas se permettre de d&eacute;vier des objectifs fix&eacute;s par le plan d'aide international de 78 milliards d'euros dont il b&eacute;n&eacute;ficie. /Photo prise le 7 septembre 2012/Rafael Marchante</p>

LISBONNE (Reuters) - Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a annoncé vendredi de nouvelles mesures d'austérité budgétaire visant en premier lieu les salariés, en expliquant que son pays ne pouvait pas se permettre de dévier des objectifs fixés par le plan d'aide international de 78 milliards d'euros dont il bénéficie.

Le budget 2013 portera donc de 11% à 18% le niveau des cotisations sociales de l'ensemble des salariés, une ponction représentant l'équivalent d'un mois de salaire.

"L'état d'urgence financière qui a submergé le pays en 2011 n'est pas levé", a dit Pedro Passos Coelho lors d'une allocution télévisée pour présenter les nouvelles mesures. "Nous avons commencé à nous attaquer aux problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais nous ne les avons pas encore surmontés."

Le chef du gouvernement a aussi annoncé une baisse des cotisations patronales, ramenées de 23,75% à 18%, une mesure censée favoriser les recrutements dans un pays où le taux de chômage au Portugal dépasse 15%.

L'annonce de ces mesures intervient alors que des inspecteurs de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI) se trouvent actuellement au Portugal pour procéder à la cinquième évaluation de la performance du pays au regard des exigences contenues dans le plan d'aide.

Le Premier ministre a précisé que cette évaluation s'achèverait prochainement.

Les économistes sont nombreux à penser que le Portugal ne sera pas en mesure d'atteindre ses objectifs cette année, la récession la plus sévère depuis les années 1970 se traduisant entre autres par une diminution des recettes fiscales.

"Ne succombez pas à la complaisance de ceux qui pensent que nous avons tout le temps nécessaire, ou de ceux qui assurent que nous avons fait suffisamment pour surmonter la crise et que c'est désormais aux autres de faire des efforts", a dit Pedro Passos Coelho.

Le respect des objectifs de déficits fixés par 2013 a été compliqué par une décision de justice rendue en juillet qui a annulé la réduction des avantages sociaux des fonctionnaires.

Le Premier ministre a expliqué que la hausse des cotisations sociales annoncée vendredi visait à compenser le manque à gagner pour l'Etat résultant de cette décision.

Certains économistes et des investisseurs estiment qu'un rapport favorable de la "troïka" au terme de l'inspection en cours pourrait permettre au Portugal d'obtenir des marges de manoeuvre en matière de réduction des déficits.

Le plan d'aide UE-BCE-FMI prévoit que Lisbonne ramène son déficit à 4,5% du PIB cette année et à 3% l'an prochain.

Axel Bugge, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below