PSA Peugeot Citroën sort du CAC 40, nouvelle sanction boursière

jeudi 6 septembre 2012 21h01
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën paye une nouvelle fois en Bourse ses erreurs stratégiques passées, NYSE Euronext ayant confirmé jeudi soir sa sortie du CAC 40, l'indice phare de la Bourse de Paris, dans lequel le constructeur automobile sera remplacé par le chimiste belge Solvay.

Le conseil scientifique des indices de NYSE Euronext, dont les décisions seront effectives à partir du 24 septembre, a également décidé les entrées de Nicox, Medica et Vilmorin & Cie dans le SBF 120 en remplacement de Bull, Ciments français et Derichebourg.

PSA, en pleine restructuration, était cité depuis plusieurs semaines comme un possible sortant du CAC 40 à la suite d'une note d'Exane BNP Paribas.

En revanche, Alcatel-Lucent et STMicroelectronics, également cités dans la note d'Exane, ont sauvé leur place dans l'indice.

La décision est particulièrement symbolique pour PSA, la valeur étant présente dans le CAC 40 depuis la création de l'indice en 1987.

"Lorsqu'une société sort du CAC 40, c'est une sorte de sanction. C'est une forme de constat d'échec de la capacité des dirigeants à maintenir le niveau de performance d'une entreprise", observe Christian Jimenez, président de Diamant Bleu Gestion.

PSA n'a pas souhaité réagir à la décision de NYSE Euronext.

UN DOSSIER POLITIQUE   Suite...

 
<p>PSA Peugeot Citro&euml;n va, comme attendu, sortir de l'indice CAC 40 pour y &ecirc;tre remplac&eacute; par le chimiste belge Solvay. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>