6 septembre 2012 / 18:18 / dans 5 ans

PSA Peugeot Citroën sort du CAC 40, nouvelle sanction boursière

<p>PSA Peugeot Citro&euml;n va, comme attendu, sortir de l'indice CAC 40 pour y &ecirc;tre remplac&eacute; par le chimiste belge Solvay. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën paye une nouvelle fois en Bourse ses erreurs stratégiques passées, NYSE Euronext ayant confirmé jeudi soir sa sortie du CAC 40, l‘indice phare de la Bourse de Paris, dans lequel le constructeur automobile sera remplacé par le chimiste belge Solvay.

Le conseil scientifique des indices de NYSE Euronext, dont les décisions seront effectives à partir du 24 septembre, a également décidé les entrées de Nicox, Medica et Vilmorin & Cie dans le SBF 120 en remplacement de Bull, Ciments français et Derichebourg.

PSA, en pleine restructuration, était cité depuis plusieurs semaines comme un possible sortant du CAC 40 à la suite d‘une note d‘Exane BNP Paribas.

En revanche, Alcatel-Lucent et STMicroelectronics, également cités dans la note d‘Exane, ont sauvé leur place dans l‘indice.

La décision est particulièrement symbolique pour PSA, la valeur étant présente dans le CAC 40 depuis la création de l‘indice en 1987.

“Lorsqu‘une société sort du CAC 40, c‘est une sorte de sanction. C‘est une forme de constat d’échec de la capacité des dirigeants à maintenir le niveau de performance d‘une entreprise”, observe Christian Jimenez, président de Diamant Bleu Gestion.

PSA n‘a pas souhaité réagir à la décision de NYSE Euronext.

UN DOSSIER POLITIQUE

Le premier constructeur automobile français sera remplacé dans l‘indice par un poids lourd du secteur de la chimie, Solvay, qui a racheté en 2011 le français Rhodia et profite des rotations sectorielles observées sur le marché.

“Le faible poids du secteur de la chimie du CAC 40 était une anomalie, qui va ainsi être en partie corrigée”, commente Christian Jimenez.

Le gouvernement français s’étant très impliqué dans le dossier PSA depuis l‘annonce en juillet d‘une vaste restructuration des activités du groupe en France, certains investisseurs estimaient que le conseil scientifique des indices pourrait subir des pressions politiques.

“NYSE Euronext est une société privée faisant appel à des experts pour constituer l‘indice le plus représentatif. De ce point de vue, NYSE Euronext ne fait pas l‘objet de pressions directes”, indique Frédéric Jamet, directeur de la gestion chez State Street Global Advisors France.

“En revanche, ils ont des clients qui sont les sociétés émettrices, des sociétés cotées, qui peuvent dire : je suis un gros acteur international de votre indice, j‘ai l‘intention de réaliser des opérations financières (émissions d‘obligations, augmentation de capital,...), je pourrais prendre d‘autres décisions, choisir d‘aller ailleurs si vous me sortez de l‘indice”, ajoute-t-il.

L‘ACTION AU PLUS BAS DEPUIS 26 ANS

La pression du marché s’était accentuée ces derniers mois, faisant tomber l‘action à son niveau de janvier-février 1986.

Depuis le début de l‘année, PSA a perdu en Bourse près de 43%, ramenant la capitalisation boursière de son capital flottant - partie du capital d‘une société pouvant être effectivement échangée en Bourse - à moins de 1,5 milliard d‘euros, correspondant au 72e rang du SBF 120 en la matière.

De son côté, Solvay a gagné 40% depuis janvier, portant la capitalisation de son flottant à 4,6 milliards d‘euros, 39e dans le classement du SBF 120.

En outre, le groupe sochalien affiche l‘un des ratios de ventes à découvert - vente de titres qu‘un investisseur ne détient pas encore mais dont il anticipe la baisse - les plus élevés du CAC 40, avec un taux proche de 13%, contre 3,8% en moyenne pour l‘indice.

PSA, qui perd chaque mois 200 millions d‘euros en cash et a annoncé 8.000 nouvelles suppressions d‘emplois dans l‘Hexagone, espère ainsi économiser 1,5 milliard d‘euros à l‘horizon 2015.

Cette situation a d‘ailleurs placé le groupe dans le viseur des agences de notation, S&P et Moody’s ayant abaissé en juillet leur note sur le constructeur à respectivement “BB” et “Ba2”.

Edité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below