COR-L'OCDE réduit ses prévisions pour le G7

jeudi 6 septembre 2012 14h07
 

Correction: bien lire 0,5% au lieu de 0,8% à l'avant-dernier paragraphe.

PARIS (Reuters) - Les perspectives économiques à court terme des principaux pays développés se sont assombries ces derniers mois en raison de la crise de la dette dans la zone euro, a constaté jeudi l'OCDE en appelant une nouvelle fois la Banque centrale européenne (BCE) à intervenir sur les marchés.

L'Organisation de coopération et de développement économiques attend une croissance de 1,4% pour l'ensemble du G7 cette année, mais ses prévisions sont bien plus sombres pour les pays européens du groupe.

"La zone euro reste un point clé, l'épicentre de la crise", a déclaré à des journalistes son économiste en chef, Pier Carlo Padoan.

"Elle doit réagir pour son propre bien, elle doit réagir pour la stabilité de l'économie mondiale", a-t-il ajouté. "Il est critique que la BCE avance en matière d'interventions sur le marché obligataire."

Le président de la banque centrale, Mario Draghi, devrait dévoiler ce jeudi les grands principes du nouveau programme d'achats d'obligations d'Etat promis par l'institution pour venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté.

Si l'OCDE n'a revu qu'en légère baisse sa prévision de croissance 2012 pour les Etats-Unis, à 2,3% contre 2,4% en mai, elle a réduit d'un tiers son pronostic pour l'Allemagne, ramené de 1,2% à 0,8% et n'anticipe plus qu'une croissance symbolique de 0,1% en France cette année, contre 0,6% il y a quatre mois.

La révision est encore plus sévère pour l'Italie puisque l'organisation prévoit désormais une contraction de 2,4% du produit intérieur brut (PIB), contre -1,7% en mai.

APPEL APPUYÉ À LA BCE   Suite...

 
<p>LES PR&Eacute;VISIONS DE L'OCDE</p>