Paris et Rome veulent des solutions pour la zone euro en octobre

mardi 4 septembre 2012 18h37
 

par Elizabeth Pineau

ROME (Reuters) - François Hollande et Mario Monti ont invité mardi le prochain Conseil européen d'octobre à prendre des décisions nécessaires à un règlement durable de la crise de la zone euro incluant un resserrement des écarts de taux sur la dette souveraine.

A l'orée d'un automne crucial pour la monnaie unique, qui se traduit par un ballet diplomatique en attendant une série de décisions, notamment de la Banque centrale européenne, le président français et celui du Conseil italien ont invoqué le nécessaire sérieux budgétaire pour retrouver la confiance.

"C'est au Conseil européen (des 18 et 19 octobre-NDLR) que nous devrons trouver des solutions pour la Grèce, l'Espagne, et passer à la troisième étape de l'union bancaire et à l'approfondissement de l'union économique et monétaire", ont-ils déclaré après un déjeuner villa Madame, résidence située sur une colline de Rome.

Les dirigeants des deuxième et troisième économies de l'UE jugent que les choses évoluent dans le bon sens depuis quelques mois et invitent les institutions européennes, à commencer par la Banque centrale européenne, à jouer un rôle d'apaisement.

"Il y a des taux d'intérêt qui sont trop élevés dans un certain nombre de pays sur la dette souveraine", a dit François Hollande, tandis que Mario Monti trouvait anormal que l'Espagne et l'Italie doivent emprunter à de tels niveaux alors qu'elles ont consenti de nombreux efforts.

"C'est le rôle de tous ceux qui ont vocation à intervenir sur la zone euro et notamment la BCE" de faire baisser les taux, a dit François Hollande, rappelant que le président de la BCE, Mario Draghi, avait donné des assurances en ce sens.

La BCE doit communiquer jeudi sur sa politique monétaire en attendant, la semaine prochaine, la décision du tribunal allemand de Karlsruhe sur la légalité des mécanismes financiers européens.

CHÔMAGE "INSUPPORTABLE"   Suite...

 
<p>Lors d'une rencontre &agrave; Rome, Fran&ccedil;ois Hollande et Mario Monti ont invit&eacute; mardi le prochain Conseil europ&eacute;en d'octobre &agrave; prendre des d&eacute;cisions n&eacute;cessaires &agrave; un r&egrave;glement durable de la crise de la zone euro incluant un resserrement des &eacute;carts de taux sur la dette souveraine. /Photo prise le 4 septembre 2012/REUTERS/Alessandro Bianchi</p>