Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

mardi 4 septembre 2012 18h30
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 1,58% à 3.399,04 points, pénalisé par l'annonce d'une contraction de l'activité manufacturière et une baisse surprise des dépenses de construction aux Etats-Unis. La prudence et la faible activité (1,8 milliard d'euros échangés sur NYSE Euronext) étaient de mise à deux jours des décisions de la Banque centrale européenne (BCE) visant à sortir la zone euro de la crise.

* Principales victimes de cette troisième séance consécutive de baisse, les fortes pondérations ont pesé lourdement sur l'indice. SANOFI (-2,99% à 64,25 euros), TOTAL (-1,56% à 39,42 euros), SCHNEIDER (-3,35% à 49,265 euros) et LVMH (-1,69% à 127,8) ont été les principaux contributeurs à la baisse de l'indice.

* LVMH et HERMES (-1,0% à 227,9 euros) ont relancé la bataille judiciaire sur les conditions de la prise de participation surprise de 22,6% de LVMH dans Hermès avec des dépôts de plaintes par les deux protagonistes.

* SANOFI a annoncé son intention de racheter environ 30% de ses CVC (certificats de valeur conditionnelle) émis l'an dernier lors du rachat de la société américaine de biotechnologie Genzyme.

* VALLOUREC a accusé la plus forte baisse du CAC 40, en raison de prises de bénéfices après avoir gagné plus de 4% au cours des deux séances précédentes.

* ACCOR (-2,03% à 25,1 euros) a poursuivi sa correction après un gain de plus de 23% entre mi-juin et début août, souligne le bureau d'analyse graphique DayByDay.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (+3,22% À 8,693 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40, le président de la RATP ayant, selon Le Figaro, reconnu pour la première fois son intérêt pour une partie des actifs de Veolia Transdev.

* PERNOD-RICARD (+0,39% à 89,02 euros) a été, avec Veolia, la seule valeur du CAC à finir dans le vert.

* PAGESJAUNES (-5,09% à 1,362 euro) a accusé la plus forte baisse du SBF 120. L'éditeur d'annuaires imprimés et en ligne a annoncé solliciter l'accord de ses créanciers obligataires pour lui permettre de désigner le cas échéant un mandataire ad hoc afin de l'assister dans le cadre des discussions qu'il mène actuellement avec ses prêteurs pour allonger la maturité de ses dettes bancaires venant à échéance en 2013.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>