Pour l'économie chinoise, le pire n'est pas passé

mardi 4 septembre 2012 13h07
 

par Lucy Hornby

PEKIN (Reuters) - Les indicateurs économiques de la Chine en août rappellent la situation de mars 2009 quand l'industrie manufacturière locale était sur le point de rebondir après la crise financière mondiale.

Mais cette fois, les économistes ne voient pas de redémarrage dans un proche horizon.

Les dernières enquêtes auprès des directeurs d'achat montrent une contraction des nouvelles commandes, signe d'une poursuite du ralentissement de la deuxième économie mondiale.

"Il ne fait pas de doute que le cycle industriel est mauvais. Je ne vois pas d'aggravation brutale (...) mais je ne vois pas non plus de reprise avant longtemps", commente Arthur Kroeber, directeur général de GK Dragonomics à Pékin.

Publié lundi, l'indice PMI calculé par HSBC a reculé à 47,6 en août, au plus bas depuis mars 2009, et l'enquête similaire réalisée par le Bureau national des statistiques a montré une première contraction du secteur manufacturier depuis novembre, avec un quatrième mois de baisse des entrées de commandes.

Un indice sous 50 dénote une contraction de l'activité.

De même, la production industrielle a progressé en juillet à son rythme le plus faible depuis 2009, et il en va de même pour les exportations hormis une baisse en janvier.

INQUIÉTANTE DEMANDE EUROPÉENNE   Suite...

 
<p>Les indicateurs &eacute;conomiques de la Chine en ao&ucirc;t rappellent la situation de mars 2009 mais les &eacute;conomistes ne voient pas de red&eacute;marrage dans un proche horizon. Les derni&egrave;res enqu&ecirc;tes aupr&egrave;s des directeurs d'achat montrent une contraction des nouvelles commandes, signe d'une poursuite du ralentissement de la deuxi&egrave;me &eacute;conomie mondiale. /Photo d'archives/REUTERS/Sean Yong</p>