Les ambitions politiques menacent l'indépendance de la Fed

lundi 3 septembre 2012 11h54
 

par Pedro da Costa

JACKSON HOLE, Wyoming (Reuters) - Les calculs politiques autour de la Réserve fédérale américaine, en particulier les ambitions des républicains, pourraient remettre en question l'indépendance chèrement acquise de l'institution presque centenaire, et faire planer un doute sur ses futures décisions.

Pendant le séminaire annuel des banquiers centraux, en fin de semaine dernière à Jackson Hole, nombre d'économistes ont eu le sentiment que le contrôle de la Fed était devenu l'un des enjeux d'une élection présidentielle très indécise.

"Je serais assez inquiet si l'élection se focalisait là-dessus, en particulier en cas de victoire des plus radicaux, qui s'avèrent être républicains en ce moment", souligne Alan Blinder, professeur d'économie à Princeton et ancien vice-président de la Fed.

"Il y a beaucoup d'hostilité" à l'égard de la Réserve fédérale, ajoute celui qui fut nommé par le président démocrate Bill Clinton, dont le parti fut longtemps le plus critique envers l'institution monétaire.

Pendant le séminaire de Jackson Hole, le débat public s'est concentré sur l'opportunité de nouvelles mesures de soutien à l'économie mais les discussions de couloir ont surtout porté sur un projet de loi républicain visant à imposer un contrôle sur la conduite de la politique monétaire.

Le candidat républicain à l'élection du 6 novembre, Mitt Romney, a d'ores et déjà prévenu qu'il demanderait un audit de la Fed et qu'il ne reconduirait pas à son poste son président Ben Bernanke, pourtant lui-même républicain nommé par George W. Bush, à l'expiration de son deuxième mandat en 2014.

La Réserve fédérale est déjà soumise à des audits réguliers mais le projet de loi présenté par le libertarien texan Ron Paul, candidat malheureux à l'investiture républicaine, vise à lever l'exemption dont bénéficiaient jusqu'à présent les débats de politique monétaire.

"INFÉODÉE" À WALL STREET   Suite...

 
<p>Le si&egrave;ge de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine &agrave; Washington. Les calculs politiques autour de la Fed, en particulier les ambitions des r&eacute;publicains, pourraient remettre en question l'ind&eacute;pendance ch&egrave;rement acquise de l'institution presque centenaire, et faire planer un doute sur ses futures d&eacute;cisions. /Photo prise le 1er ao&ucirc;t 2012REUTERS/Larry Downing</p>