A Wall Street, la BCE est la priorité de la rentrée

dimanche 2 septembre 2012 17h04
 

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - La trêve estivale terminée, Wall Street devrait voir les volumes d'échange repartir à la hausse au cours des prochains jours dans l'espoir que la Banque centrale européenne (BCE) donnera jeudi suffisamment d'indices sur ses intentions en matière de soutien à la zone euro.

Le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, a réaffirmé vendredi que la banque centrale était prête à agir pour soutenir l'activité mais il s'est bien gardé de préciser quelle forme pourrait prendre son intervention. Ses propos ont néanmoins permis aux grands indices américains de terminer en nette hausse.

Le discours de Ben Bernanke, prononcé lors de la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole (Wyoming), "correspondait à ce que nous attendions: il a laissé la porte ouverte mais n'a rien annoncé d'explicite. Il n'a pas l'intention de prendre les devants sur la réunion de son propre FOMC", a commenté Liz Ann Sonders, responsable de la stratégie d'investissement de Charles Schwab, en référence au comité de politique monétaire de la Fed.

Les investisseurs attendent désormais les déclarations que fera jeudi Mario Draghi, le président de la BCE, à l'issue de la réunion mensuelle de l'institution.

Pour Mario Draghi, le plus dur semble être de surmonter l'opposition de la Bundesbank allemande à des rachats d'obligations souveraines, qui passent pour avoir conduit le président de la Buba, Jens Weidmann, très près de la démission selon le quotidien Bild.

Le FOMC (Federal Open Market Committee) se réunira les 12 et 13 septembre; entretemps, la Cour constitutionnelle allemande se sera prononcée sur la compatibilité du Mécanisme européen de stabilité (MES) avec le droit allemand, une décisions susceptible d'influencer les projets de la BCE.

"D'ici la mi-septembre, nous serons focalisés sur la BCE, même si la prochaine réunion du FOMC intervient à peu près au moment où la Cour allemande se réunit, donc il y aura du nouveau sur ces deux fronts. Les nouvelles d'Europe auront plus d'influence sur les marchés que les nouvelles nationales, à l'exception du rapport sur l'emploi", estime Liz Ann Sonders.

AUX ETATS-UNIS, L'EMPLOI DOMINE L'AGENDA   Suite...

 
<p>La tr&ecirc;ve estivale termin&eacute;e, Wall Street devrait voir les volumes d'&eacute;change repartir &agrave; la hausse au cours des prochains jours dans l'espoir que la Banque centrale europ&eacute;enne (BCE) donnera jeudi suffisamment d'indices sur ses intentions en mati&egrave;re de soutien &agrave; la zone euro. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid</p>