La réunion des banquiers centraux finit dans le doute

dimanche 2 septembre 2012 10h07
 

par Alister Bull

JACKSON HOLE, Wyoming (Reuters) - Le symposium de la Réserve fédérale américaine, qui a réuni les principaux banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming, s'est achevé samedi sans apporter de véritables réponses sur la mise en oeuvre de mesures musclées face au chômage américain et aux tensions de la zone euro.

"Qu'est-ce qui retient l'économie ?", s'est demandé Donald Kohn, ancien vice-président de la Fed, résumant le sentiment général. "Comment se fait-il que nous menions depuis si longtemps des politiques monétaires si souples, (et) que nous obtenions si peu de croissance ?"

L'université d'été des banquiers centraux a été marquée par l'absence de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a jugé trop lourde sa charge de travail, dans la perspective d'une réunion de politique monétaire, prévue jeudi, sur l'achat éventuel d'obligations d'Etat italiennes et espagnoles.

La BCE ne devrait pas révéler sous quel plafond elle entend maintenir les rendements obligataires, ni à quel niveau de rendement elle interviendrait sur le marché, selon une majorité d'économistes interrogés cette semaine par Reuters, qui estiment que l'institution pourrait définir une fourchette de taux, sans en faire état publiquement.

Parmi les partisans de l'interventionnisme, Adam Posen, qui a achevé vendredi son mandat de membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, a regretté le "défaitisme" général des banques centrales.

"L'idée d'une banque centrale immaculée, virginale, qui se salirait pour toujours en intervenant, est une manière préhistorique de voir les choses", a-t-il jugé.

MÉFIANCE DU CAMP RÉPUBLICAIN

Du côté américain, Ben Bernanke, président de la Fed, a lui pris la parole vendredi, et a estimé que l'économie des Etats-Unis était confrontée à des défis "impressionnants" et que les progrès dans la réduction du chômage étaient trop lents, sans aller jusqu'à envoyer un signal clair sur l'imminence de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.   Suite...

 
<p>Ben Bernanke, le pr&eacute;sident de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine, vendredi &agrave; Jackson Hole. Le symposium de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine, qui a r&eacute;uni les principaux banquiers centraux &agrave; Jackson Hole, dans le Wyoming, s'est achev&eacute; samedi sans apporter de v&eacute;ritables r&eacute;ponses sur la mise en oeuvre de mesures muscl&eacute;es face au ch&ocirc;mage am&eacute;ricain et aux tensions de la zone euro. /Photo prise le 31 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/David Stubbs</p>