La Fed agira si besoin, consciente des risques, dit Ben Bernanke

vendredi 31 août 2012 18h10
 

JACKSON HOLE, Wyoming (Reuters) - L'économie américaine est confrontée à des défis "impressionnants" et les progrès dans la réduction du chômage aux Etats-Unis sont trop lents a estimé, vendredi, le président de la Réserve fédérale américaine, sans aller jusqu'à envoyer un signal clair sur l'imminence de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

Ben Bernanke a dit que la Fed agirait en tant que de besoin pour renforcer la reprise économique mais qu'elle devait aussi mettre en balance les coûts et les avantages d'une nouvelle stimulation monétaire, laissant toutefois entendre que les avantages devraient l'emporter.

"Il est important de réaliser de plus amples progrès, en particulier sur le marché du travail", a-t-il déclaré, lors de son intervention très attendue à l'occasion du symposium annuel de la Fed de Kansas City, à Jackson Hole.

"En prenant pleinement en compte les incertitudes et les limites de ses instruments de politique (monétaire), la Réserve fédérale apportera de nouveaux accommodements en tant que de besoin pour promouvoir une reprise économique plus forte et une amélioration soutenue des conditions du marché du travail dans un contexte de stabilité des prix", a-t-il dit.

Ben Bernanke n'a toutefois pas indiqué clairement qu'un nouvel assouplissement de la politique monétaire serait imminent alors que le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) se réunira les 12 et 13 septembre.

Ces propos sont légèrement en retrait par rapport à ceux qui avaient suivi la réunion du Comité de politique monétaire du 31 juillet et du 1er août à l'issue de laquelle la Fed avait dit vouloir "surveiller de près" les indicateurs économiques à venir pour apprécier la nécessité d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire.

Cette inflexion pourrait refléter une réticence croissante de la Fed à se lancer dans une troisième vague d'assouplissement quantitatif après des indicateurs économiques meilleurs qu'attendu au cours des dernières semaines.

Le président de la Fed a clairement indiqué qu'il n'était pas satisfait de l'évolution de l'économie américaine.

"La stagnation du marché du travail en particulier est une inquiétude sérieuse non seulement en raison des énormes souffrances humaines et du gâchis de talents qu'elle entraîne mais aussi parce que des niveaux durablement élevés de chômage provoqueront des dégâts de fond pour notre économie qui pourraient faire sentir leurs effets pendant de nombreuses années", a-t-il prévenu.   Suite...

 
<p>Trader dans la salle des march&eacute;s du New York Stock Exchange pendant la retransmission du discours de Ben Bernanke. Lors d'une intervention tr&egrave;s attendue &agrave; Jackson Hole, le pr&eacute;sident de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine a d&eacute;clar&eacute; que les progr&egrave;s dans la r&eacute;duction du ch&ocirc;mage aux Etats-Unis &eacute;taient trop lents et que la Fed interviendrait en tant que de besoin pour conforter la reprise de l'&eacute;conomie. /Photo prise le 31 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Lucas Jackson</p>