Rebond pour Eiffage au 1er semestre, hausse des marges en 2012

mercredi 29 août 2012 20h16
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Eiffage a fait état mercredi d'un rebond de 18,6% de son résultat net au premier semestre, l'amélioration des marges dans plusieurs branches d'activité du groupe ayant éclipsé une hausse des charges financières sur la période.

Le groupe de BTP et de concessions a dégagé sur les six premiers mois de l'année un résultat net, part du groupe, de 51 millions d'euros, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 0,2% à 6.616 millions d'euros.

Eiffage a engagé une réorganisation de ses activités Travaux et Energie pour redresser des marges pénalisées plusieurs années d'affilée par des problèmes dans l'exécution de contrats, notamment d'hôpitaux.

Ces mesures passent par des économies sur les frais généraux, la fermeture de filiales non stratégiques déficitaires et un redéploiement de certains effectifs en fonction de l'activité du groupe.

"Les effets de ces adaptations sont déjà là, ils vont se poursuivre au second semestre", a indiqué le directeur général d'Eiffage Pierre Berger au cours d'une conférence avec les analystes, retransmise sur internet.

Dans un autre communiqué, le groupe a annoncé, comme cela était attendu, son intention de fusionner à nouveau les fonctions de président et de directeur général. Le poste de PDG avait été scindé pour préparer la succession du dirigeant historique Jean-François Roverato. A compter du 10 septembre, celui-ci deviendra vice-président administrateur référent, tandis Pierre Berger sera PDG d'Eiffage.

PAS D'EFFONDREMENT DES COMMANDES DES COLLECTIVITÉS

Au premier semestre, la marge opérationnelle du groupe a augmenté à 7,5%, contre 6,8% un an plus tôt. Dans les travaux, elle est passée à 1,6% (contre 1,5%) et elle s'est améliorée à 2,7% dans l'énergie (contre 2,4%).   Suite...

 
<p>Pierre Berger, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Eiffage. Le groupe de BTP et de concessions a d&eacute;gag&eacute; au premier semestre un r&eacute;sultat net part du groupe, de 51 millions d'euros, en hausse de 18,6%, l'am&eacute;lioration des marges dans plusieurs branches d'activit&eacute;s du groupe ayant permis d'&eacute;clipser la hausse des charges financi&egrave;res. /Photo prise le 5 juin 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>