Petite consolidation à Wall Street, dans l'attente de Bernanke

lundi 27 août 2012 22h29
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé lundi sur une note plutôt baissière, le Nasdaq excepté, dans des échanges peu étoffés, les investisseurs, circonspects, se mettant à l'affût de tout signe susceptible d'informer sur les intentions des banques centrales en vue de donner un nouveau coup de pouce à la croissance.

De ce point de vue, le rendez-vous annuel de la Réserve fédérale de Jackson Hole (Wyoming) est très attendu, et notamment vendredi, lorsque son président Ben Bernanke s'exprimera.

De ces rencontres émergeront peut-être quelques éléments permettant de dire si le récent rally de l'indice S&P-500 pourra se poursuivre. Soutenu à 1.400 points, l'indice n'a pu se maintenir au-dessus de son pic d'avril de 1.422,38 points, qui semble ainsi une grosse barre de résistance.

La Banque centrale européenne (BCE) tiendra en outre sa réunion de politique monétaire le 6 septembre et on attend d'elle une intervention sous une forme ou sous une autre.

Six jours plus tard, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe dira si les fonds de sauvetage de la zone euro ont une légitimité légale au regard du droit allemand.

L'indice Dow Jones perd 33,30 points (0,25%) à 13.124,67 points. Le S&P-500 cède 0,69 point (0,05%) à 1.410,44 points. Le Nasdaq Composite gagne 3,40 points (0,11%) à 3.073,19 points.

"La séance d'aujourd'hui reflète plus ce qu'on ignore que ce que l'on sait", dit Hugh Johnson (Hugh Johnson Advisors). "Le débat est intense; on se demande ce que Bernanke va dire, ce qu'elle (la Fed) va faire et quelles répercussions cela aura; autant de questions sans réponse pour l'instant".

Aux valeurs, les événements du jour ont pour la plupart exercé plutôt une influence haussière sur la cote, expliquant que les écarts à la baisse soient plutôt faibles.

Apple a gagné 1,9% à 675,68 dollars, après avoir inscrit en séance un nouveau record de 680,87 dollars. La justice américaine a condamné vendredi Samsung à lui verser 1,051 milliard de dollars pour violation de brevets des fameux iPhone et iPad.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>