Les réserves de l'AIE pourraient être bientôt sollicitées

vendredi 24 août 2012 21h01
 

NEW YORK (Reuters) - Les principaux pays consommateurs de pétrole pourraient puiser dès le début du mois de septembre dans leurs réserves stratégiques car l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ne s'oppose plus à un projet dans ce sens promu par les Etats-Unis, rapporte vendredi la publication spécialisée Petroleum Economist en citant des sources non identifiées.

L'AIE, qui jugeait encore il y a quelques jours que des mesures d'urgence n'étaient pas nécessaires, passe désormais pour avoir accepté le principe d'une telle action, à condition que les Etats-Unis n'agissent pas unilatéralement, précise le mensuel.

Un tel recours aux stocks stratégiques pourrait être au moins équivalent à celui de l'an dernier, soit 60 millions de barils, poursuit-il en citant des sources sur les marchés.

L'AIE estime la demande pétrolière mondiale actuelle à un peu plus de 89 millions de barils par jour.

Le Petroleum Economist explique que la forte baisse des exportations pétrolières de l'Iran ces derniers mois pourrait servir de justification à une telle mesure.

"Que cela soit subi ou pas, cela reste un facteur de perturbation de l'offre", a déclaré un responsable gouvernemental favorable au recours aux stocks cité dans l'article.

Reuters avait rapporté la semaine dernière que Washington avait relancé son projet de recours à ces réserves, de peur que la hausse de 30% des cours du brut observée depuis juin atténue l'impact des sanctions économiques prises à l'encontre de l'Iran. Aucune décision ne devrait toutefois être prise avant le lendemain du "Labor Day", le lundi 3 septembre, férié aux Etats-Unis.

L'ARABIE SAOUDITE CONSULTÉE

Des analystes estiment que le calendrier choisi par Washington pourrait viser à servir les chances de réélection de Barack Obama en novembre.   Suite...

 
<p>La directrice g&eacute;n&eacute;rale de l'Agence internationale de l'&eacute;nergie, Maria van der Hoeven. Selon la publication sp&eacute;cialis&eacute;e Petroleum Economist, qui cite des sources non identifi&eacute;es, les principaux pays consommateurs de p&eacute;trole pourraient puiser d&egrave;s le d&eacute;but du mois de septembre dans leurs r&eacute;serves strat&eacute;giques car l'AIE ne s'oppose plus &agrave; un projet dans ce sens promu par les Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>