Hollande et Merkel adoptent un ton de fermeté envers la Grèce

jeudi 23 août 2012 21h03
 

par Elizabeth Pineau

BERLIN (Reuters) - François Hollande et Angela Merkel ont envoyé jeudi soir de Berlin un message de fermeté à la Grèce, soulignant les "efforts indispensables" pour que ce pays parvienne à se maintenir dans la zone euro.

La chancelière allemande et le président français se sont retrouvés autour d'un dîner pour harmoniser leurs positions avant de recevoir chacun de leur côté en fin de semaine le Premier ministre grec Antonis Samaras, qui souhaite que les partenaires européens d'Athènes fassent preuve de patience.

"Nous voulons, je veux que la Grèce soit dans la zone euro, c'est une volonté que nous avons exprimée depuis le début de la crise", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une courte déclaration à son arrivée à la chancellerie.

"Il appartient aux Grecs de faire les efforts indispensables pour que nous puissions atteindre cet objectif", a-t-il ajouté.

Angela Merkel lui a fait écho. "Nous sommes très attachés à ce que chacun respecte ses engagements", a-t-elle dit.

Il faut "encourager nos amis grecs à poursuivre sur la voie des réformes et je sais combien ces efforts sont difficiles pour la Grèce", a-t-elle indiqué, sans réitérer spécifiquement son souhait, exprimé avant l'été, du maintien de l'euro en Grèce.

Alors que des voix s'élèvent en Allemagne contre toute idée d'aide supplémentaire à Athènes, la chancelière a dit attendre "de savoir ce qu'il ressortira du rapport de la troïka" sur les progrès accomplis par la Grèce dans la voie des réformes et de l'équilibre budgétaire.

Cette troïka de bailleurs de fonds (Commission européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne), doit rendre ses conclusions fin septembre.   Suite...

 
<p>La chanceli&egrave;re Angela Merkel et le pr&eacute;sident fran&ccedil;ais Fran&ccedil;ois Hollande &eacute;voqueront notamment la situation de la Gr&egrave;ce et la supervision des banques, a d&eacute;clar&eacute; jeudi la dirigeante allemande lors d'une conf&eacute;rence de presse organis&eacute;e avant leur rencontre. /Photo prise le 23 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Thomas Peter</p>