Les Bourses européennes effacent leur gains à la mi-journée

jeudi 23 août 2012 13h02
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont effacé la plus grande partie de leurs gains à mi-séance, de mauvais indicateurs dans la zone euro ayant douché le regain d'optimisme provoqué par l'espoir de nouvelles mesures de soutien à l'économie aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 ne progressait plus que de 0,11% à points vers 12h45. À Francfort, le Dax avançait de 0,13% et à Londres, le FTSE était en hausse de 0,39%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 gagnait un modeste 0,06%.

En Europe, seules les valeurs les plus cycliques, qui avaient lourdement chuté mercredi, rebondissent encore de manière sensible, les produits de base signant la plus forte hausse sectorielle (+1,18%). A l'inverse, les valeurs des services aux collectivités accusent le recul le plus marqué (-0,68%).

Les investisseurs semblent revoir un peu à la baisse les attentes suscitées par le compte-rendu de la réunion d'août de la Réserve fédérale, qui a entrouvert la porte à un nouvel assouplissement monétaire à relativement courte échéance, mais seulement à condition que la conjoncture économique ne s'améliore de manière "nette et durable".

Or, les indicateurs américains publiés depuis cette date ont été plutôt encourageants, en particulier les chiffres de l'emploi en juillet, laissant le débat en suspens et les analystes dubitatifs.

"L'environnement économique a changé et il n'est pas sûr que la Fed prenne des mesures aussi agressives que celles que les marchés semblent anticiper", a expliqué Yuji Saito, responsable changes chez Crédit Agricole à Tokyo.

La situation économique se dégrade en revanche dans la zone euro, où les indices PMI publiés jeudi par Markit suggèrent une contraction de 0,5-0,6% du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre, ce qui plongerait la zone dans sa deuxième récession en trois ans.

"(Les indices) sont à un niveau conforme à la contraction du PIB dans la zone euro. On peut toujours faire valoir qu'ils sont un peu meilleurs qu'attendu, mais il n'y a pas grand chose d'autre à ajouter", a commenté Jeavon Lolay, économiste chez Lloyds Banking Group.

La croissance de l'Allemagne, première économie de la zone, a de son côté ralenti à 0,3% au deuxième trimestre en raison d'une forte baisse des investissements, signe jugé préoccupant par les analystes pour la croissance au deuxième semestre.   Suite...

 
<p>Les Bourses europ&eacute;ennes ont effac&eacute; la plus grande partie de leurs gains &agrave; mi-s&eacute;ance, de mauvais indicateurs dans la zone euro ayant douch&eacute; le regain d'optimisme provoqu&eacute; par l'espoir de nouvelles mesures de soutien &agrave; l'&eacute;conomie aux Etats-Unis. Vers 12h45, le CAC 40 ne progressait plus que de 0,11% &agrave; Paris, la Bourse de Francfort avan&ccedil;ait de 0,13% et celle de Londres &eacute;tait en hausse de 0,39%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>