August 22, 2012 / 4:28 PM / 5 years ago

Les Bourses européennes finissent en nette baisse

4 MINUTES DE LECTURE

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse mercredi, alors que les espoirs d'accord sur l'aide à la Grèce et d'intervention rapide de la Banque centrale européenne (BCE) pour enrayer la crise de la dette sont retombés, tandis que le recul des exportations japonaises est venu rappeler la faiblesse de la conjoncture.

À Paris, le CAC 40 a chuté de 1,47%, retombant nettement en-dessous du seuil des 3.500 points au terme d'une séance marquée par des prises de bénéfices après le rally des dernières semaines et dans un marché toujours peu actif.

Le Footsie britannique (-1,42%) et le Dax allemand (-1,01)% ont également subi un gros coup d'arrêt, de même que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, en recul de 1,23% après avoir touché un plus haut de 13 mois en début de semaine.

Wall Street évolue également dans le rouge, quoique dans des proportions moindres, les investisseurs attendant de voir si la publication, dans la journée, du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale donnera des indices sur un renforcement du camp des partisans d'un nouvel assouplissement monétaire.

Le Dow Jones cédait 0,48% à 15h45 GMT, tandis que le Standard & Poor's (-0,30%) et le Nasdaq (-0,18%) résistaient mieux.

"Le marché avait besoin de souffler, ce qui était prévisible au niveau graphique", souligne Eric d'Aillières, directeur général délégué chez Invest Securities.

"Mais le rally, qui s'est fait dans l'espérance que la BCE et/ou la Fed soient plus actives, s'est réalisé avec très peu de volume; il est donc sujet à caution. C'est une situation compliquée actuellement car il y a beaucoup d'incertitudes et les investisseurs ne se précipitent pas."

"Ce sont les plus grosses valeurs comme LVMH qui ont tiré profit du rally, les investisseurs n'ont pas pris beaucoup de risque.

Le regain de prudence des investisseurs se traduit par un repli des valeurs les plus cycliques, également affectées par la baisse des exportations japonaises, nouvelle piqûre de rappel sur le ralentissement de l'activité mondiale.

Les produits de base (-2,00%) ont subi la chute la plus lourde, dans le sillage notamment du minier Anglo American (-3,68%).

Aux valeurs toujours, Aéroports de Paris a cédé 0,69% à 64,51 euros après l'annonce peu avant la clôture de l'abaissement de sa note à A+ par Fitch.

La perte d'appétit pour le risque a profité aux valeurs refuge du marché obligataire, en particulier le Bund allemand. Sur le marché primaire, l'Allemagne a adjugé ce mercredi 4,083 milliards d'euros de notes à deux ans à un rendement nul, une opération qui s'est déroulée sans difficulté selon les analystes.

De son côté, l'euro a bien résisté face au billet vert après avoir touché la veille un plus haut de sept semaines à 1,2488 dollar.

Les cours du pétrole restent également élevés, soutenus notamment par la baisse beaucoup plus forte que prévu des réserves de pétrole américaines la semaine dernière.

Le brut léger américain a sensiblement accru ses gains après cette annonce, à 97,30 dollars le baril vers 15h45 GMT, le Brent de mer du Nord reprenant aussi sa hausse pour se rapprocher des 115 dollars.

Tangi Salaün pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below