Les exportations japonaises plombées par l'Europe et la Chine

mercredi 22 août 2012 08h34
 

TOKYO (Reuters) - Les exportations japonaises ont subi en juillet leur plus forte baisse depuis six mois en raison de l'érosion de la demande européenne et chinoise, confirmant une dégradation déjà observée dans plusieurs autres pays asiatiques.

A 8,1% par rapport à juillet 2011, la baisse des exportations nippones est bien plus marquée qu'attendu: la médiane des estimations des économistes interrogés par Reuters la donnait à 2,9% seulement.

Elle est due notamment à un plongeon de 25,1% des exportations vers l'Union européenne, le plus important depuis octobre 2009. Le Japon a même enregistré un déficit commercial avec l'UE le mois dernier.

Ces chiffres sont de nature à nourrir les craintes de voir la demande extérieure rester durablement affaiblie alors que la demande intérieure japonaise, longtemps soutenue par les efforts de reconstruction après le séisme et le tsunami de mars 2011, menace à son tour de ralentir.

"La crise de la dette en Europe est le premier facteur de baisse des exportations et le rythme de cette baisse est frappant. C'est comparable à la situation post-Lehman", a déclaré Masayuki Kichikawa, économiste de Bank of America Merrill Lynch à Tokyo, en référence à la faillite de Lehman Brothers, qui avait déclenché la crise financière de 2008.

"On espérait que la demande intérieure en Chine soutiendrait l'économie japonaise mais ce n'est pas le cas", a-t-il ajouté.

Les exportations vers la Chine, premier partenaire commercial de l'archipel, ont en effet reculé de 11,9% sur un an en juillet, leur plus forte baisse en cinq mois, en raison de la diminution des ventes de semi-conducteurs, de produits électroniques et de composants automobiles.

Autre signe négatif: les exportations vers les Etats-Unis ont ralenti pour le troisième mois consécutif, leur hausse en rythme annuel revenant à 4,7%.

Au final, le déficit mensuel de la balance commerciale japonaise a atteint 517,4 milliards de yens (5,24 milliards d'euros), soit près de deux fois plus qu'attendu par le marché.   Suite...

 
<p>Les exportations japonaises ont subi en juillet leur plus forte baisse depuis six mois (-8,1% par rapport &agrave; juillet 2011, un recul bien plus marqu&eacute; qu'attendu) en raison de l'&eacute;rosion de la demande europ&eacute;enne et chinoise, confirmant une d&eacute;gradation d&eacute;j&agrave; observ&eacute;e dans plusieurs autres pays asiatiques. /Photo prise le 20 juin 2012/REUTERS/Yuriko Nakao</p>