Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

mardi 21 août 2012 18h12
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en nette hausse, les investisseurs spéculant sur une intervention plus rapide que prévu de la Banque centrale européenne pour sortir la région de la crise au lendemain des critiques de la Bundesbank.

L'indice CAC 40 a gagné 0,94% à 3.513,28 points, son plus haut niveau de clôture depuis le 21 mars, dans des volumes cependant limités (63% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois).

* Les VALEURS FINANCIÈRES DE LA ZONE EURO ont soutenu la hausse des Bourses de la région, dans ce contexte spéculatif.

CREDIT AGRICOLE (+4,97% à 4,328 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40, devant SOCIETE GENERALE (+3,85% à 21,57 euros). AXA a avancé de 3,11% à 11,78 euros et BNP PARIBAS de 2,44% à 35,225 euros. Les banques de la zone euro ont gagné 2,72%, dans le sillage des établissements italiens (+4,13%) et grecs (+5,37%).

* Les CYCLIQUES ont également profité des espoirs d'une intervention rapide en faveur de la croissance.

SAINT-GOBAIN s'est adjugé 3,38% à 28,72 euros, MICHELIN 2,61% à 59,43 euros, CAP GEMINI 2,61% à 31,31 euros et LAFARGE 2,45% à 38,43 euros. L'indice Stoxx des valeurs européennes du secteur des ressources de base s'est octroyé 1,67% et celui de la construction 1,32%.

* DERICHEBOURG (+6,41% à 2,506 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, les intentions du président du groupe de services aux entreprises et aux collectivités de renforcer son contrôle et les mesures de redressement envisagées soutenant son rebond en Bourse dans des volumes élevés (environ deux fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois).

* UBISOFT (+5,95% à 6,05 euros) a repris sa marche en avant après avoir marqué une pause la veille (-2,56%). Depuis que l'éditeur de jeux vidéo a annoncé mercredi dernier le lancement de trois jeux en ligne lors du salon Gamescom 2012 de Cologne, son titre a bondi d'environ 10%.

* A rebours de tendance, les VALEURS PLUS DÉFENSIVES ont pâti de la rotation sectorielle soutenue par le regain d'appétit pour le risque des investisseurs.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>