Barclays discute avec Absa pour se renforcer en Afrique

mardi 21 août 2012 16h58
 

LONDRES/JOHANNESBOURG (Reuters) - La banque britannique Barclays est en discussions avec sa filiale sud-africaine Absa Group pour regrouper leurs activités en Afrique afin d'accélérer leur croissance sur le continent.

Barclays détient depuis 2005 une participation majoritaire dans Absa (56%), la troisième banque sud-africaine et le premier établissement de prêts aux particuliers du pays, mais les deux établissements sont restés depuis des entités séparées hors d'Afrique du Sud.

Dans un cas, en Tanzanie, les deux banques mènent même des opérations parallèles dans le même pays.

Barclays a fait savoir que le regroupement de ces activités l'aiderait à accroître ses opportunités de croissance en Afrique.

"L'activité en Afrique est un important facteur de croissance à long terme", a estimé Mike Trippit, analyste chez Oriel Securities. Selon lui, le portefeuille de prêts de Barclays en Afrique devrait progresser en moyenne de 9% par an entre 2011 et 2015, contre 5% pour l'ensemble du groupe.

Pour les analystes, Absa a tardé à profiter de ses liens capitalistiques avec Barclays pour se développer sur le continent africain face à la croissance rapide de sa compatriote et rivale Standard Bank.

La banque sud-africaine connaît un parcours boursier difficile en raison de craintes d'une hausse de ses créances douteuses, qui pourrait mettre à mal son redressement. Absa a annoncé le mois dernier une baisse inattendue de ses résultats au premier semestre.

Le titre Absa a reculé de près de 7% sur les six derniers mois, soit la plus forte baisse parmi les quatre plus grandes banques sud-africaines. Pour comparaison, la rivale FirstRand a gagné près de 20% sur la même période.

ÉCONOMIES EN VUE   Suite...

 
<p>Barclays &eacute;tudie le regroupement de ses activit&eacute;s en Afrique avec celles de sa filiale sud-africaine Absa Group pour acc&eacute;l&eacute;rer son implantation sur le continent. /Photo prise le 26 avril 2012/REUTERS/Phil Noble</p>