La BCE douche les spéculations sur des seuils de taux d'intérêts

lundi 20 août 2012 16h32
 

FRANCFORT/BERLIN (Reuters) - La Banque centrale européenne a promptement douché lundi les spéculations sur la forme que pourrait prendre le nouveau plan de rachats d'obligations qu'elle envisage, déclarant qu'il est "trompeur" de parler de décisions qui n'ont pas encore été prises.

Dimanche, le magazine allemand Der Spiegel a rapporté que la BCE envisageait de fixer des seuils de taux d'intérêt pour les obligations souveraines de pays en difficulté et qu'elle ne rachèterait ces obligations que si elles étaient assorties d'un taux dépassant un certain seuil de prime par rapport au rendement du Bund équivalent.

"Il est absolument trompeur d'évoquer des décisions qui n'ont pas encore été prises, pas plus qu'elles n'ont été discutées par le conseil des gouverneurs de la BCE, qui interviendra strictement dans le cadre de son mandat", a déclaré un porte-parole de la BCE.

"S'agissant des déclarations de responsables gouvernementaux, il est également erroné de spéculer sur la forme que pourraient prendre des interventions futures de la BCE. La politique monétaire est indépendante et décidée strictement dans le cadre du mandat de la BCE", a-t-il ajouté.

Un porte-parole du ministère allemand des Finances, disant lundi matin n'être au courant d'aucun projet de la BCE sur les spreads de taux, avait estimé qu'"un tel instrument serait certainement très problématique".

L'euro a perdu du terrain après ces mises au point, touchant des plus bas de séance sous 1,23 dollar. A 13h30 GMT, il se traitait autour de 1,2315 dollar.

Le rendement de l'emprunt d'Etat espagnol à 10 ans, repassé ces derniers temps très en deçà de la barre des 7% jugés insoutenables à long terme, il est remonté à 6,35% alors qu'il s'inscrivait à 6,25% auparavant.

LA BUBA MAINTIENT SES CRITIQUES

De son côté, la Bundesbank a renouvelé lundi ses critiques envers le nouveau programme de rachat de titres souverains envisagé par la BCE pour diminuer les coûts d'emprunt des pays en difficulté, faisant valoir que cela s'apparenterait à un refinancement monétaire des gouvernements et irait donc à l'encontre de la législation européenne.   Suite...

 
<p>La Banque centrale europ&eacute;enne s'est efforc&eacute;e lundi d'enrayer les sp&eacute;culations sur la forme que pourrait prendre le plan de rachats d'obligations qu'elle a envisag&eacute;, d&eacute;clarant qu'il est "trompeur" de parler de d&eacute;cisions qui n'ont pas encore &eacute;t&eacute; prises. Dimanche, le magazine allemand Der Spiegel a notamment rapport&eacute; que la BCE envisageait de fixer des seuils de taux d'int&eacute;r&ecirc;t pour les obligations souveraines de pays en difficult&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski</p>