August 19, 2012 / 4:47 PM / 5 years ago

Washington enquêterait sur Deutsche Bank et des liens en Iran

2 MINUTES DE LECTURE

<p>Le d&eacute;partement de la Justice des Etats-Unis et le parquet de Manhattan enqu&ecirc;tent sur des banques pour d&eacute;terminer si elles ont fait transiter par leurs filiales am&eacute;ricaines des milliards de dollars de transactions li&eacute;es &agrave; l'Iran, au Soudan et &agrave; d'autres pays faisant l'objet de sanctions internationales, selon le New York Times. Deutsche Bank fait partie des banques concern&eacute;es mais les investigations &agrave; son sujet n'en sont qu'&agrave; leur tout d&eacute;but et la banque n'est pas soup&ccedil;onn&eacute;e pour l'instant d'avoir mobilis&eacute; de l'argent de clients iraniens via ses op&eacute;rations aux Etats-Unis apr&egrave;s 2008. /Photo d'archives/Kai Pfaffenbach</p>

CHICAGO (Reuters) - Le département de la Justice des Etats-Unis et le parquet de Manhattan enquêtent sur des banques pour déterminer si elles ont fait transiter par leurs filiales américaines des milliards de dollars de transactions liées à l'Iran, au Soudan et à d'autres pays faisant l'objet de sanctions internationales, écrit le New York Times.

Deutsche Bank fait partie des banques concernées mais les investigations à son sujet n'en sont qu'à leur tout début et pour l'instant la banque n'est pas soupçonnée d'avoir mobilisé de l'argent de clients iraniens via ses opérations aux Etats-Unis après 2008, lorsqu'un vide juridique autorisant de telles pratiques a été comblé, ajoute le NYT.

Deutsche Bank a décidé en 2007 qu'elle ne ferait plus d'affaires "avec des contreparties de pays tels que l'Iran, la Syrie, le Soudan et la Corée du Nord et qu'elle se retirerait de toute affaire en cours dans la limite de la loi", a dit samedi à Reuters un porte-parole de la banque allemande.

La banque britannique Standard Chartered a convenu cette semaine de débourser 340 millions de dollars (276 millions d'euros) pour mettre fin aux poursuites du département des services financiers (DFS) de l'Etat de New York dans une affaire de transactions occultes présumées avec l'Iran.

Eric Johnson, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below