Hausse de seulement 4% des exportations allemandes en 2012

jeudi 16 août 2012 12h27
 

BERLIN (Reuters) - La croissance des exportations allemandes ne va être que de 4% cette année, soit moitié moins qu'en 2011, en raison de la récession en zone euro, a affirmé jeudi la fédération des Chambres de Commerce et d'Industrie allemandes (DIHK).

"La tendance à la baisse est avant tout liée au déclin de la demande dans l'Union européenne", indique le DIHK. La zone euro est le premier marché à l'export de l'Allemagne.

Les exportations allemandes ont progressé de 8,2% en 2011 et de 13,7% en 2010 après une chute de 13,6% en 2009.

Des statistiques officielles ont montré la semaine dernière que les exportations avaient baissé de 1,5% en juin, avec un repli de 3,0% des exportations vers la zone euro.

Les politiques d'austérité ont freiné la demande des pays comme l'Espagne et l'Italie, sans que celle-ci ne soit compensée par la demande des autres pays européens.

"Globalement, l'économie allemande est aidée par le fait qu'elle est fortement positionnée sur les marchés de croissance mondiaux", estime le DIHK.

La part des exportations allemandes vers les pays émergents que sont le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine (BRIC) va passer de 4,5% en 2000 à environ 15% en 2013, selon le DIHK, qui souligne l'avantage apporté par la faiblesse de l'euro.

Toutefois, les industriels allemands ressentent les effets du ralentissement en Chine. Le chimiste BASF n'a reçu aucune grande commande de Chine cette année tandis que le conglomérat Siemens a indiqué que les gros contrats avec ce pays devenaient rares.

Selon le DIHK, la croissance des exportations devraient rebondir à 6% l'année prochaine, alors que l'économie en zone euro devrait commencer à se reprendre.   Suite...

 
<p>Port d'Hambourg, en Allemagne. La croissance des exportations allemandes ne sera que de 4% cette ann&eacute;e, soit moiti&eacute; moins qu'en 2011, en raison de la r&eacute;cession en zone euro, a affirm&eacute; jeudi la f&eacute;d&eacute;ration des Chambres de Commerce et d'Industrie allemandes. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Charisius</p>