Le marché du charbon ralentit, BHP pourrait réduire des postes

jeudi 16 août 2012 08h58
 

SYDNEY (Reuters) - BHP Billiton a prévenu jeudi qu'il pourrait réduire ses effectifs dans ses mines de charbon en Australie en raison du ralentissement de l'économie mondiale, une nouvelle preuve que les grands groupes miniers souffrent du repli de l'activité industrielle en Chine.

BHP exploite sept mines de charbon dans le bassin de Bowen, dans l'Etat du Queensland, dans le cadre d'un partenariat à 50-50 avec le japonais Mitsubishi. Au maximum de leur production, ces mines peuvent fournir le cinquième du commerce mondial de charbon.

"Dans un contexte de hausse des coûts et de baisse des prix des matières premières, nous continuons à nous concentrer sur la réduction de nos frais généraux et de nos coûts opérationnels", écrit BHP dans une déclaration envoyée à Reuters par email.

"Nous n'avons pas l'intention de fournir des détails sur des ajustements spécifiques, mais il est clair qu'il pourrait y avoir un impact sur l'emploi dans certaines régions", ajoute le groupe, en réponse à une question sur des informations faisant état de réduction d'effectifs dans ses mines de charbon.

Le ralentissement de la demande en Chine, où l'économie a crû à son rythme le plus faible en plus de trois ans au deuxième trimestre, a provoqué une baisse des prix du charbon, du minerai de fer et d'autres matières premières, revenus à des plus bas de plusieurs années, affectant la rentabilité des groupes miniers comme BHP et le brésilien Vale.

BHP a déjà renoncé à un plan de 80 milliards de dollars d'investissement sur cinq ans annoncé en 2011, et a depuis indiqué qu'il concentrait ses efforts sur la réduction de ses coûts.

Dans ce contexte, les analystes s'attendent à ce que le géant minier affiche une baisse de ses profits annuels pour la première fois depuis la crise financière lors de la publication de ses résultats le 22 août.

James Regan, Blandine Hénault pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>BHP Billiton pourrait r&eacute;duire ses effectifs dans ses mines de charbon en Australie en raison du ralentissement de l'&eacute;conomie mondiale, une nouvelle preuve que les grands groupes miniers souffrent du repli de l'activit&eacute; industrielle en Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas</p>