StanChart veut un accord complet avec les autorités américaines

mercredi 15 août 2012 18h54
 

par Matt Scuffham et Sinead Cruise

LONDRES (Reuters) - Standard Chartered veut aboutir à un accord avec d'autres autorités américaines après avoir convenu mardi de débourser 340 millions de dollars (276 millions d'euros) pour mettre fin aux poursuites du département des services financiers (DFS) de l'Etat de New York dans une affaire de transactions occultes présumées avec l'Iran.

Le directeur général de la banque britannique Peter Sands, qui a interrompu la semaine dernière ses vacances au Canada pour piloter le dossier, a décidé de rester aux Etats-Unis pendant qu'une délégation de Standard Chartered discute avec d'autres instances afin d'aboutir à un accord collectif, susceptible de lever toutes les incertitudes.

"Des négociations se poursuivent avec d'autres agences (...) On peut partir du principe qu'il y aura désormais un accord collectif", a dit un porte-parole de la banque, sans toutefois donner de calendrier au processus en cours.

Standard Chartered fait toujours l'objet d'enquêtes distinctes engagées par le département américain au Trésor, la Réserve fédérale, le département de la Justice et le procureur général de Manhattan.

Mais, signe du soulagement des investisseurs après ce premier accord conclu avec l'Etat de New York, le titre a terminé la séance de mercredi en hausse de 4,12% à 14,29 livres alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes a pris 0,12%.

À ce niveau, la valorisation boursière de Standard Chartered reste toutefois inférieure d'environ 8% à ce qu'elle était avant les accusations portées contre la banque le 6 août par Benjamin Lawsky, directeur du département des services financiers de l'Etat de New York.

Ce dernier avait alors affirmé que Standard Chartered avait camouflé des transactions liées à l'Iran pour un total de 250 milliards de dollars, qualifiant au passage la banque "d'établissement voyou".

Peter Sands avait jugé ces allégations "disproportionnées", estimant que les sommes incriminées étaient inférieures à 14 millions de dollars, mais cela n'avait pas empêché le titre de décrocher de 30% dans les 24 heures qui suivirent.   Suite...

 
<p>Standard Chartered veut aboutir &agrave; un accord avec d'autres autorit&eacute;s am&eacute;ricaines apr&egrave;s avoir convenu mardi de d&eacute;bourser 340 millions de dollars (276 millions d'euros) pour mettre fin aux poursuites du d&eacute;partement des services financiers (DFS) de l'Etat de New York dans une affaire de transactions occultes pr&eacute;sum&eacute;es avec l'Iran. /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Lam</p>