BNP préparerait la vente de son activité de détail en Egypte

mardi 14 août 2012 15h21
 

DUBAI (Reuters) - BNP Paribas va inviter dans les deux semaines les candidats intéressés par la reprise de ses activités de détail en Egypte à présenter leurs offres préliminaires, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

L'opération pourrait rapporter 400 millions de dollars (324 millions d'euros) à la banque française, selon les sources.

BNP cherche à vendre cette activité égyptienne afin de renforcer ses fonds propres dans la perspective de Bâle III et de sortir d'activités non stratégiques, avaient indiqué des sources bancaires à Reuters fin juin.

"BNP a une part de marché relativement petite en Egypte mais avec un bon potentiel de croissance. Ils sont toujours en train d'examiner toute expression potentielle d'intérêt pour une opération dans le pays qui pourrait survenir", a indiqué une source proche du dossier.

BNP Paribas n'a pas souhaité faire de commentaire.

La banque exploite près de 70 agences en Egypte, qui pourraient intéresser les groupes bancaires de la région du Golfe tels que National Bank of Abu Dhabi (NABD) et Qatar National Bank, a indiqué une source bancaire.

Les activités de banque de détail de BNP en Egypte ont une valeur comptable d'environ 350 millions de dollars, a estimé la source.

BNP, qui a dû accélérer ses cessions d'actifs et réduire ses effectifs pour faire face à la crise de la dette en zone euro, profite des difficultés de la vente des activités égyptiennes de la banque grecque Piraeus Bank, a affirmé une deuxième source.

"Maintenant que le processus de Piraeus est au point mort, BNP Paribas avance avec un projet formel de cession pour ses activités de banque de détail en Egypte. La grande question sera de savoir si cela attire assez de candidats sérieux au rachat étant donné la situation qui prévaut en Egypte", a dit la source.   Suite...

 
<p>Selon des sources proches du dossier, BNP Paribas va inviter dans les deux semaines les candidats int&eacute;ress&eacute;s par la reprise de ses activit&eacute;s de d&eacute;tail en Egypte &agrave; pr&eacute;senter leurs offres pr&eacute;liminaires, une op&eacute;ration qui pourrait lui rapporter 400 millions de dollars (324 millions d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>