Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 13 août 2012 12h55
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, hésitante à l'instar des autres marchés d'actions européens, étant confrontée à la fois à un environnement économique dégradé et aux espoirs de nouvelles mesures des banques centrales pour soutenir l'activité mondiale.

Vers 12h20, le CAC 40, qui évolue dans une fourchette étroite de 23 points, est peu changé (+0,06% à 3.437,76 points) après avoir passé une partie de la matinée dans le rouge :

* Les FINANCIERES et les SERVICES AUX COLLECTIVITES se partagent les premières places parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

SOCIETE GENERALE prend 1,22%, AXA 1,25%, CREDIT AGRICOLE 0,8% et BNP PARIBAS 0,94%.

GDF SUEZ plus forte hausse de l'indice, gagne 1,45%, VEOLIA ENVIRONNEMENT 1,2%. Hors CAC 40, SUEZ ENVIRONNEMENT prend 1,01%.

* Certaines valeurs CYCLIQUES subissent des prises de bénéfice. TECHNIP (-1,8%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, suivie par LAFARGE (-1,46%) et LVMH (-1,26%).

* HERMES INTERNATIONAL (+1,8%), un titre au flottant très faible lié au dispositif anti-prédateur mis en place par la famille actionnaire, est en tête des hausses du SBF 120.

* AIR FRANCE-KLM gagne 1,7%. JPMorgan a relevé son objectif de cours de 4,10 à 4,7 euros tout en restant à sous-pondérer. Le broker estime que la valeur pourrait tripler en cas de succès du plan de réduction des coûts.

* ARCHOS plonge de 10,46% et accuse la plus forte baisse de la Bourse de Paris après avoir annoncé vendredi soir une chute de sa marge brute et un ralentissement de sa croissance au premier semestre, sous l'effet conjugué de la concurrence exacerbée sur le marché des tablettes et de la morosité de la conjoncture.   Suite...

 
<p>GDF SUEZ, plus forte hausse de l'indice, gagnait 1,45% &agrave; mi-s&eacute;ance, les march&eacute;s &eacute;voluant sans grande tendance &agrave; mi-s&eacute;ance, tiraill&eacute;s entre de nouveaux signes de ralentissement de l'&eacute;conomie mondiale et des espoirs d'une action des banques centrales pour soutenir la croissance. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>