La Grèce poursuit sa récession, plus d'austérité en vue

lundi 13 août 2012 17h36
 

par George Georgiopoulos

ATHÈNES (Reuters) - Le produit intérieur brut (PIB) de la Grèce s'est contracté de 6,2% sur un an au deuxième trimestre sous l'effet de la poursuite de la politique d'austérité, compliquant la tâche du gouvernement grec qui cherche à convaincre ses partenaires et créanciers internationaux de poursuivre leur aide.

Cette contraction du PIB, calculée sur la base d'estimations préliminaires non corrigées des variations saisonnières, a été un peu moins forte qu'au premier trimestre, où elle avait atteint 6,5%, montrent les chiffres publiés lundi par l'office national de la statistique Elstat.

La Grèce, qui connaît sa cinquième année de récession consécutive, a vu exploser son taux de chômage, près d'un Grec sur quatre étant désormais privé d'emploi, et la situation ne devrait pas s'améliorer à court terme.

"On s'attend à une contraction du PIB de 7,1% en 2012 et de 2,4% en 2013, conséquence d'une nouvelle baisse significative du pouvoir d'achat, de la hausse du chômage et d'une chute des investissements", souligne Theodore Stamatiou, économiste chez Eurobank.

Ces prévisions rejoignent celles du centre de réflexion IOBE, qui s'attend à une récession de 6,9% cette année, et du Premier ministre Antonis Samaras, qui a prévenu fin juillet que le recul de l'activité économique pourrait dépasser 7%.

Plus optimistes, la Banque de Grèce et l'OCDE prévoyaient jusqu'alors une contraction comprise entre 5,0 et 5,3%.

La gravité de la récession complique la tâche du gouvernement grec, alors que le chômage a atteint un niveau record de 23,1%, un taux qui atteint 55% chez les 15-24 ans.

SUPPRESSIONS D'EMPLOIS PUBLICS   Suite...

 
<p>Le produit int&eacute;rieur brut (PIB) de la Gr&egrave;ce s'est contract&eacute; de 6,2% sur un an au deuxi&egrave;me trimestre, a annonc&eacute; lundi l'office national de la statistique Elstat, selon des estimations pr&eacute;liminaires non corrig&eacute;es des variations saisonni&egrave;res. /Photo prise le 23 juillet 2010/REUTERS/John Kolesidis</p>